Black Powder version Grande Echelle (6mm): l’armée française 1812-1815

vieille garde

Ce billet cherche à satisfaire des besoins personnels pour adapter Black Powder à l’échelle 6mm, pour figurines Baccus Miniatures ou Adler, sur la période Napoléonienne. La règle étant de nature très souple, les solutions sont multiples. J’ai choisi de travailler cette version en partant sur la longueur de front des unités (bataillons d’infanterie et régiments de cavalerie), oubliant le nombre de figurines. Cet article fait suite à celui sur les unités britanniques de 1812 à 1815, et est consacrée à la Grande Armée. Les précisions qui suivent s’appuient sur la règle de base mais aussi sur les suppléments Albion Triumphant. Bien entendu, elles ne se substituent nullement à l’œuvre originale.

PRINCIPES

A l’échelle 28mm, une unité standard de 24 figurines présente une longueur de front en ligne de 240mm. Pour l’échelle 6mm, j’ai choisi l’échelle à 50%, ce qui donne une longueur de front en ligne de 120mm, toujours pour une unité standard, et qui se traduit par six bases de 2cm de coté. Le nombre de figurines sur chaque base n’a qu’une importance esthétique. J’ai opté pour 8 figurines par base (les sticks de 4 figurines Baccus s’adaptant parfaitement à ce choix).

ORGANISATION ET SOCLAGE DE L’INFANTERIE FRANCAISE

L’infanterie française compte des régiments de ligne et des régiments légers. Dans les faits, ces deux types de régiment sont similaires et opèrent sur le terrain à la manière de régiments de ligne. En 1815, un régiment français compte trois à quatre bataillons de six compagnies (une compagnie de voltigeurs, une compagnie de grenadiers et quatre compagnies de ligne – dans les régiments légers, les grenadiers prennent le nom de carabiniers et les lignards celui de chasseurs). Les grenadiers sont toujours placés sur le flanc droit et les voltigeurs sur le flanc gauche.

Une brigade est composée de deux régiments et deux brigades forment une division. Les effectifs théoriques par bataillon sont de 840 hommes mais ce chiffre est rarement atteint en 1815.

infanterie francaise 6mm en ligne

LES FORMATIONS DE L’INFANTERIE FRANCAISE

Sur le champ de bataille, l’infanterie française peut adopter six formations, en fonction des besoins : colonne de divisions, ligne, colonne de pelotons, carré, ordre tirailleur et colonne de route.

La colonne de divisions : autrement nommée la colonne d’attaque par division. C’est la formation de base de l’infanterie française, et elle correspond à la formation colonne d’attaque de la règle de base. C’est dans cette formation que les Français sont le plus à l’aise, et ils bénéficient de la règle spéciale Pas de charge (voir Albion Triumphant).

infanterie fr colonne d'attaque 6mm

La ligne : Une ligne de trois rangs de profondeur, correspond à la formation en ligne du livre de règles. Les grenadiers à droite et les voltigeurs à gauche (voir schéma plus haut).

La formation mixte : parfois, quand un bataillon est en ligne ou en colonne de divisions, la compagnie de voltigeurs est détachée pour former un rideau de tirailleurs devant le bataillon. On représente cela en utilisant la formation mixte de livre de règle. En 6mm, je place une barrette des six voltigeurs en tirailleur devant l’unité, à laquelle de retire une base.

infanterie en colonne de divisions
infanterie en colonne de divisions
Infanterie en ligne
Infanterie en ligne



Colonne de pelotons : autrement nommée colonne de divisions par peloton. En 1808, Napoléon décide de détacher les compagnies d’élite (grenadiers, carabiniers ou voltigeurs) de six bataillons (qui opèrent alors en colonne de divisions) pour les regrouper en colonnes de pelotons. Cette formation de grenadiers combinée est équivalente à la colonne de compagnies britannique.

infanterie francaise 6mm peloton

Carré : l’infanterie française doit passer en carré quand elle est chargée par la cavalerie.

ORGANISATION ET SOCLAGE EN 6MM DE LA CAVALERIE FRANCAISE

La cavalerie est divisée en deux catégories :
La cavalerie lourde regroupe les cuirassiers, les carabiniers et les dragons
La cavalerie légère regroupe les lanciers, les hussards et les chasseurs à cheva.
Un régiment de cavalerie comprend deux à quatre escadrons d’environ 140 hommes. Chaque escadron regroupe deux compagnies. La première compagnie du premier escadron de chaque régiment est une compagnie d’élite (elle se voyait confier l’aigle du régiment).
La cavalerie française adopte trois formations en fonction des besoins : la ligne, la formation profonde et la colonne de route.

Cavalerie en ligne
Cavalerie en ligne
Cavalerie ordre profond
Cavalerie ordre profond
Share:

Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

  S’abonner  
Notifier de
trackback

[…] Ce billet fait suite à celui sur l’armée française. […]