Considérations sur l’artillerie de la Guerre Civile américaine, par Greg Novak

Reconstitution de la bataille de Gettysburg: batterie d'artillerie confédérée
Reconstitution de la bataille de Gettysburg: batterie d’artillerie confédérée

Plus j’étudie l’usage de l’artillerie durant la Guerre Civile américaine, plus je suis convaincu que la majorité des canons que j’ai peint me sont en fait inutiles. J’avais voulu convertir toutes les formations divisionnaires en socles de brigade, pour toute la durée de la guerre – avec une exception,  les unités attachées au corps ou à l’armée.  En fait, alors, qu’administrativement,  les batteries d’artilleries étaient regroupées dans des  brigades et bataillons dédiés,  la réalité du terrain faisait qu’elles avaient tendance à être aliénées à une brigade d’infanterie. Seule  l’armée de Virginie du Nord était un peu mieux loti que les autres car plus fournie en officiers. En effet, l’un des plus gros problèmes rencontrés dans les corps d’artillerie de la Guerre Civile était son manque d’officiers supérieurs (par exemple, à Gettysburg, la moitié des brigades d’artillerie de l’Union affectées au corps étaient commandés par des capitaines – ce qui veut dire qu’ils avaient un niveau d’autorité mineur sur le champ de bataille, et qu’ils devaient même négocier avec les commandants de régiment). D’ailleurs, Henry Jackson Hunt (ndt : chef de l’artillerie de l’armée du Potomac) se plaignit souvent du manque d’officiers dans l’artillerie. Au final, l’artillerie avait rarement l’autonomie de commandement nécessaire à son bon emploi sur le champ de bataille.

Tenant compte de ce fait, dans une reconstitution de la bataille e Gettysburg, j’ai réduit le nombre de bataillons d’artillerie confédérés de quinze à six, et de vingt à dix pour ce qui est des Nordistes. Cela entraîne que le bombardement des pièces d’artillerie du colonel Alexander, qui précède la charge de Pickett, se matérialise par deux tours de bombardement avec quatre socles au lieu de dix. Au final, cela donne un résultat bien plus réaliste. Cela donne aussi un avantage intéressant aux Confédérés au premier jour de la bataille car l’Union se retrouve affaibli au niveau de son artillerie attachée à l’armée.

Greg Novak (1950-2012)

Share:

Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

  S’abonner  
Notifier de