Décès de Serge Laget

C’est avec tristesse que j’ai appris la mort ce jour du concepteur de jeux avignonais Serge Laget des suites d’une longue maladie. Il était âgé de 64 ans.

La premiere fois que j’ai rencontré Serge Laget, c’était dans les années 2000, a l’occasion de la présentation d’un des tous premiers jeux semi-coop édités en France, Les Chevaliers de la Table Ronde, co-créé avec Bruno Cathala. J’avais participé à la démo et je garde le souvenir d’un homme charmant, passionné et disponible. Malheureusement, je n’ai plus eu l’occasion d’échanger de visu avec celui qui nous a offert, entre autres, deux jeux qui ont marqué ma vie de joueur: Mystère a l’abbaye (avec Bruno Faidutti) et, surtout, le genialissime Mare Nostrum.

Dernièrement, Serge Laget, dont la carrière a débuté il y a près de 40 ans (je dois avoir encore la boite de jeu Le gang des tractions-avant quelque part), avait de nouveau séduit le petit monde ludique avec un jeu plein d’originalité, Nidavellir, au succès mérité. Je l’avais contacté par téléphone pour caler une interview (qu’hélas je ne ferai jamais) et j’ai été heureux de constater qu’il avait gardé intact son caractère. Son dernier jeu The Artemis Odyssey (un Ad Astra revu et revisité) est actuellement en production après une jolie campagne de financement sur kickstarter.

Le monde ludique perd un grand monsieur.

Toute l’équipe de G&P se joint à moi pour présenter nos condoléances à sa famille et ses proches.

La fine équipe: Antoine Bauza, Bruno Cathala, Serge Laget et Bruno Faidutti.

Nicolas Lamberti

Nicolas Lamberti, journaliste et traducteur freelance, critique littéraire et réalisateur de télévision

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *