Feuilleton One D&D et OGL, épisode 3: L’ORC pour contrer Wizards of the Coast

Depuis hier, c’est un vent de tempête qui souffle sur ce microscope tres remuant qu’est l’univers des rolistes. En effet, les réactions après l’annonce explosive de Wizards of the Coast concernant l’avenir de son OGL se succèdent a un rythme effréné. Beaucoup d’inquiétudes du côté des joueurs, mais aussi des prises d’initiatives intéressantes de la part des éditeurs exploitant l’OGL 1.0.

Et pas des moindes puisque Paizo, l’éditeur de Pathfinder et de Starfinder, a annoncé mettre en chantier une licence libre baptisée Open RPG Creative Licence, plus simplement ORC. L’initiative a immédiatement séduit plusieurs éditeurs comme Chaosium (qui, depuis 2020, a déjà mis à la disposition des créateurs son propre Basic Roleplaying System), Kobold Press (D&D5), Green Ronin (Mutants & Masterminds), Legendary Games (D&D5) et Rogue Genius Games. D’autres devraient suivre.

De son côté, Kobold Press a annnoncé il y a deux jours développer son propre RPG en open source nommé Black Flag. Très secoué par le séisme qu’il a lui-même déclenché, WotC devrait faire une déclaration aujourd’hui, pour exposer son projet OGL 2.0, en définir les traits principaux. Certaines fuites laissent entendre que la compagnie vit très mal la vague de désabonnements qui frappe DnD Beyond. On ne manquera pas de vous reporter leurs déclarations.

A côté de cela, je me demande bien comment Paizo et les autres éditeurs vont parvenir à convaincre la masse colossale de joueurs habitués au système de Wizards of the Coast pour en amener un nombre important vers eux. Il va falloir qu’ils proposent un système bien différent, sous peine de voir débarquer l’armée d’avocats d’Hasbro/WotC, apte à séduire sufisamment les joueurs pour qu’ils fassent l’effort de l’appréhender. Et l’adopter. Je pense que le gros du défi se situe là.

A noter que du côté des éditeurs francophones, nos amis de Studio Agate (très investi dans l’OGL) vont, après s’être accordé une période de reflexion, s’exprimer et exposer leurs projets. Ils vous donnent rendez-vous demain (samedi 14 février) à 18 heures, sur leur serveur discord pour un live d’une heure. L’adresse: https://discord.gg/mhsEAzDM?event=1063441327360053258.

Mise à jour du 13/01/2023 à 18:50
Communiqué de Wizards of the Coast adressé à la communauté de DnD Beyond
:

 » Lorsque nous avons initialement conçu la révision de l’OGL, c’était avec trois objectifs majeurs en tête. Premièrement, nous voulions pouvoir empêcher l’inclusion de contenu D&D dans des produits haineux et discriminatoires. Deuxièmement, nous voulions nous adresser à ceux qui tentent d’utiliser D&D dans le web3, les jeux blockchain et les NFT en précisant que le contenu OGL est limité au contenu de jeu de rôle sur table comme les campagnes, les modules et les suppléments. Et troisièmement, nous voulions nous assurer que l’OGL est destiné au créateur de contenu, à l’amateur, au designer en herbe, à nos joueurs et à la communauté, et non aux grandes entreprises visant à l’utiliser à leurs propres fins commerciales et promotionnelles.

Ces objectifs reposaient sur deux principes simples : (1) notre travail consiste à être de bons serviteurs du jeu, et (2) l’OGL existe pour le bénéfice des fans. Aucun de ces principes n’a vacillé une seconde.

C’est pourquoi nos premières ébauches de la nouvelle OGL incluaient de telles dispositions. Ce projet, ce brouillon de réglement ,a été fourni aux créateurs de contenu et aux éditeurs afin que leurs commentaires puissent être pris en compte avant que quoi que ce soit ne soit finalisé. En plus du règlement nous permettant d’aborder les comportements discriminatoires et haineux et de clarifier les types de produits couverts par l’OGL, nos projets incluaient un règlement de royalties conçu pour s’appliquer aux grandes entreprises qui tentent d’utiliser le contenu OGL. Notre intention n’a jamais été d’avoir un impact sur la grande majorité de la communauté.

Cependant, à la vue des réactions, il ressort clairement que nous avons obtenu un 1 au dé. Il est devenu clair qu’il n’est plus possible d’atteindre pleinement les trois objectifs tout en restant fidèle à nos principes. Alors, voici ce que nous faisons.

Le prochain OGL contiendra les dispositions qui nous permettent de protéger et de cultiver l’environnement inclusif que nous essayons de construire et précisera qu’il ne couvre que le contenu des TTRPG. Cela signifie que d’autres expressions, telles que les campagnes éducatives et caritatives, les diffusions en direct, le cosplay, les utilisations VTT, etc., ne seront pas affectées par toute mise à jour OGL. Le contenu déjà publié sous 1.0a ne sera pas non plus affecté

Ce qu’il ne contiendra pas, c’est une système de royalties. Il n’inclura pas non plus la clause de retour de licence dont certaines personnes craignaient qu’elle ne soit un moyen pour nous de voler votre travail. Cette pensée ne nous a jamais traversé l’esprit. Sous ce nouvel OGL, vous serez propriétaire du contenu que vous créez. Tout règlement que nous écrirons sera limpide et sans équivoque sur ce point. Le réglement de retour de licence visait à nous protéger, nous et nos partenaires, des créateurs qui prétendent à tort que nous volons leur travail simplement en raison de similitudes fortuites. Alors que nous continuons à investir dans le jeu que nous aimons et à aller de l’avant avec des partenariats dans le cinéma, la télévision et les jeux numériques, ce risque est tout simplement trop grand pour être ignoré. Le nouvel OGL contiendra des dispositions pour faire face à ce risque, mais nous le ferons sans retour de licence et sans suggérer que nous avons des droits sur le contenu que vous créez. Vos idées et votre imagination sont ce qui rend ce jeu spécial, et cela vous appartient.

Quelques dernières réflexions. Tout d’abord, nous ne pourrons pas publier le nouvel OGL aujourd’hui, car nous devons nous assurer de bien faire les choses, mais il arrive. Deuxièmement, vous allez entendre des gens dire qu’ils ont gagné, et que nous avons perdu parce que faire entendre votre voix nous a obligés à changer nos plans. Ces gens n’auront qu’à moitié raison. Ils ont gagné, et nous aussi.

Notre plan a toujours été de solliciter la contribution de notre communauté avant toute mise à jour de l’OGL ; les brouillons que vous avez vus essayaient de faire exactement cela. Nous voulons toujours ravir les fans et créer ensemble des expériences que tout le monde aime. Nous réalisons que nous ne l’avons pas fait cette fois-ci et nous en sommes désolés. Notre objectif était d’obtenir exactement le type de commentaires sur les dispositions qui fonctionnaient et celles qui ne fonctionnaient pas, ce que nous avons finalement obtenu de vous. Tout changement aussi important n’aurait pu être bien fait que si nous étions prêts à prendre en compte ces commentaires, peu importe comment ils ont été fournis – c’est ce que nous faisons. Merci de vous soucier suffisamment de nous pour nous faire savoir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, ce dont vous avez besoin et ce qui vous fait peur. Sans le savoir, nous ne pouvons pas faire notre part pour que le nouvel OGL corresponde à nos principes. Enfin, nous apprécierions la possibilité de remédier à cette situation. Nous aimons les joueurs dévoués de D&D et les créateurs qui les emmènent dans tant d’aventures incroyables. Nous ne vous laisserons pas tomber.

Source: DnD Beyond

Nicolas Lamberti

Nicolas Lamberti, journaliste et traducteur freelance, critique littéraire et réalisateur de télévision

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *