Suspects: la critique

Vous aimez les romans d’Agatha Christie ? Vous avez dévoré les récits des exploits de miss Marple et d’Hercule Poirot ? Bref, vous aimez les enquêtes criminelles empreintes d’une atmosphère faite de mystères et de faux coupables ? Alors, sachez qu’il y a un jeu qui vous invite à les vivre autour d’une table, seul ou accompagné de vos amis. Il s’agit de Suspects, un jeu d’enquêtes de Guillaume Montiage, édité par Studio H.

Suspects est présenté dans une belle boîte cloche illustrée par Emile Denis. On y découvre Claire Harper, une détective de charme au look très années 30. A l’intérieur, joliment installé dans 3 espaces d’un coffrage thermoformé, on trouve trois decks de cartes Piste au format 12×8, trois pochettes scellées (contenant les solutions), des aides de jeu dédiées aux trois enquêtes proposées et, bien entendu, le livret de règles. Le matériel est de qualité, les illustrations très réussies. Le livret de règles, fort de 6 pages, est en carton épais et bien organisé. Rien à redire.

LES PRINCIPES DE JEU

Suspects est un jeu d’enquête coopératif. A la base, rien d’original : les joueurs vont devoir collaborer pour résoudre le mystère et, au final, exposer leurs conclusions façon Cluedo (identité de l’assassin, mobile, arme du crime, etc.) puis ils vont les comparer à la solution. On pense bien entendu aux jeux du style Détective Conseil ou Minuit, meurtre en mer. Cependant, si Suspects épouse un principe comparable, sa mécanique est bien différente.

Suspects est un jeu de cartes qui évoque les escape games comme Unlock! Au début de la partie, les joueurs vont lire le premier document, l’Introduction, qui expose la situation. Parmi les autres documents se trouve un plan des lieux numéroté et un trombinoscope des suspects. Ils sont ensuite invités à tirer la première carte Piste numérotée. Le deck de cartes Piste remplace le livret classique que l’on trouve généralement dans les jeux d’enquête. La carte peut être un Suspect (que l’on peut interroger), un Lieu (que l’on peut fouiller) ou un Indice. Souvent, une carte renvoie dans sa conclusion à une ou plusieurs cartes. Par exemple, si vous interrogez un suspect, il va vous donner son ressenti sur tous les autres suspects, vous fournir un alibi mais proposer aussi des options numérotées, qui vous renvoient à d’autres cartes. Choisir ces options vous amène des renseignements complémentaires mais, attention, cela fait également diminuer le deck ce qui, comme on va le voir plus loin, aura une incidence sur votre score final.  

Les cartes Indices sont des cartes qui devront être comparées avec des autres cartes. Par exemple, vous piochez une carte Corde comme Indice. Hors, vous avez déjà pioché une carte Médecin légiste. Vous disposez ces deux cartes l’une à côté de l’autre. Vous saurez alors, via un système de fil d’Ariane si la corde est l’arme du crime ou non. Enfin, les cartes Lieux peuvent amener des indices ou débloquer des cartes Plan qui modifient celui d’origine (on la juxtapose sur le plan fourni comme aide de jeu) et offrent d’autres options via un système qui évoque le point’n’click des jeux vidéo.

LE SCORE

Au bout de quelques tours, quand vous pensez pouvoir répondre à toutes les cinq questions qui composent le crime, vous stoppez à ce moment l’enquête pour ouvrir l’enveloppe scellée. La partie cesse également quand le deck de cartes Piste est épuisé. Le type de question dépend de la nature de l’enquête mais, généralement, elle fait apparaitre l’identité du tueur, son mobile et l’arme du crime. En fonction du nombre de cartes Piste que vous avez piochées, vous marquez, pour chaque question, un certain nombre de points. Plus il reste de cartes dans le deck, plus le score est élevé, bien sûr.

L’AVIS DE G&P

Suspects inclut trois enquêtes aux atmosphères bien différentes mais puisant toujours dans la veine des récits d’Agatha Christie. Les scénarios sont plutôt bien écrits et intéressants.

J’aime beaucoup la cosmétique et notamment les illustrations qui dégagent une belle atmosphère « années 30 ». Pour ce qui est du gameplay, C’est aussi simple et minimaliste que peut l’être un jeu d’enquête mais par contre ne pensez pas jouer sur un espace de jeu trop petit. En effet, il est souvent nécessaire de se repencher vers une carte que l’on tirée plus tôt et, au bout de quelques tours, vous avez des cartes dispersées sur votre table. Pensez aussi à prendre des feuilles pour noter vos réflexions car certaines énigmes demande pas mal de recoupements. Le système de renvoie au deck de cartes fonctionne sans heurts et la mécanique est agréable. J’apprécie plus particulièrement le système des cartes Indice, qui n’est pas inédit mais bienvenu.

Pour ce qui est des points négatifs, je trouve que parfois la logique de l’enchainement de cartes est un peu « forcé », avec des indices mal introduits. Quand c’est le cas, il faut avoir la chance de tirer la bonne carte (un peu au pif) qui va nous amener vers cet indice. Un aspect qui tempère un peu mon enthousiasme. Enfin, la durée d’une partie varie en fonction de votre clairvoyance et de votre capacité de déduction (en plus d’une méthode) mais elle ne dépasse guère une heure. Ce qui fait qu’avec seulement trois enquêtes, le jeu affiche une espérance de vie assez réduite. Rien de dramatique, le prix étant très raisonnable (dans les 27,00€), mais il est bon de le signaler quand même.

En conclusion, on est un devant un jeu à la difficulté bien calibrée, parfait pour le joueur casual, mais pas sans quelques petits défauts. Cela reste quand même un très bon investissement pour les amateurs de jeux d’énigmes non compétitifs.

LA FICHE TECHNIQUE

SUSPECTS

Un jeu de cartes de Guillaume Montiage
Scénarios de Guillaume Montiage, Paul Halter et Sébastien Duverger Nedellec

1 à 6 joueurs / Environ 90 minutes / 10 ans et plus
Illustrations d’Emile Denis
Thème: Enquête criminelle / Années 30
Mécanique: Déduction / Association / Cartes
Complexité: Tout public
Matériel: 168 Grandes cartes – 6 Plans et aides de jeu – 1 Livret de règles – 3 Introductions scénario – 3 Enveloppes solutions
Edition: Studio H
Distribution: Gigamic
Prix moyen: 26,90€


Nicolas Lamberti

Nicolas Lamberti, journaliste et traducteur freelance, critique littéraire et réalisateur de télévision

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.