Champs de bataille MMXVII-XII

Belle affluence de vendredi à l’Aghja, quartier-général d’I Guerrieri di Bastia, avec une petite vingtaine de joueurs se partageant des tables de Warhammer Battles, Age of Sigmar, Commands & Colors: Napoleonic et Dixmude 1914, un wargame édité par Vae Victis. Pour Commands & Colors: Napoleonic, il s’agissait du premier essai en mode Epic, nous n’avons donc introduit qu’une partie des règles, gérant à notre manière l’estafette. La partie, sur un champs de bataille de la Belgique 1815, fut longue à se décider, avec une victoire française sur le score de 11-5, face à l’alliée coalisée. L’élément déclencheur, une charge de cuirassiers et de dragons au centre du dispositif prussien qui est parvenue à créer une brèche et couper l’armée alliée en deux. L’attaque prussienne sur l’aile droite, est tout d’abord encaissée par les lignes françaises, non sans quelques pertes, avant que  la montée sur le front de la Garde inverse le momentum. Enfin, une ultime charge de cavalerie sur les positions françaises est annihilée par le feu défensif de l’artillerie occupant le village et les collines dominant le fleuve. Une bien belle partie, dans une belle ambiance (C&C se prête très bien au multiplayer) mais force est de dire qu’il est utile d’utiliser le principe Epic de l’estafette pour accélérer la mise en place des engagements. Par contre une foisle contact, que du bonheur!

Dixmude 1914, d’après les rumeurs venues du front, les franco-belges auraient étrillé du fridolin

Vue d’ensemble sur le champ de bataille un peu plus petit que la taille Epic réglementaire (18*12 au lieu de 20×12)

Cuirassiers français et régiment de ligne prussien

La Garde française, qui aura son rôle a joué en fin de bataille

L’aile droite prussienne, qui échouera dans sa tentative de prendre les villages

Le centre du dispositif français, sa gauche appuyée sur le fleuve, en arrière plan, les deux redoutes occupée par les grenadiers et une batterie d’artillerie.

Prise des villages par la première ligne française

Combat pour le contrôle du marais, les Français, finalement, prendront l’avantage

L’attaque prussienne à échouée, Blücher ordonne le repli

 

Share:

Donner votre avis!

Laisser un commentaire