Avis express: Déole

Rafraîchissant comme une brise marine dans la jungle des roll & write qui sortent. Assez simple à prendre en main, des partie courtes et jamais pareilles .

Au fil de la progression, on essaiera de récupérer des naufragés et de passer par des épaves afin de bénéficier d’avantages. Une île au centre apporte un challenge pour inciter à la course ou bien une jauge d’éloignement attirera le capitaine encore plus loin réduisant ses possibilités de retourner à son port et les points bonus qui l’y attendent. Les couleurs sont liées aux quatre directions des vents et déterminent les routes possibles. On peut toujours ramer contre le vent mais tout à un prix et on peut facilement se trouver bloqué.
Chaque piste de couleur a sa contrainte de pose que le joueur choisit au fur et à mesure qu’il la commence parmi celles choisies pour la partie. Cela peut être des dés uniquement impairs, croissants, différents, etc.
Chaque remplissage de cinq pistes de dés différentes offre une étoile récompense parmi six apportant un dé bonus , un déplacement gratuit ou des possibilités de scorer plus.
La rejouabilité me semble très importante et le jeu donne toute sa pleine puissance après seulement deux ou trois parties. Accessible donc. Une utilisation intelligente de la boîte pour proposer des niveaux de difficultés sur ses côtés ainsi qu’un carré de feutrine à poser au fond pour la transformer en piste de dés. Malin.
Un jeu bien agréable que j’ai envie de faire découvrir autour de moi
Quelques bémols : revoir l’encrage des + de la piste équipage, la typographie illisible des lettres dans les étoiles et des fiches perso et navigation recto verso.
Conclusion : un bon jeu qui mérite largement de trouver sa place parmi les nombreuses productions de sa catégorie

Déole est un jeu de Nicolas Bigué, aux éditions Prétexte.

Joel Rozan

Boulimique ludique, apprécie particulièrement les festins riches en pions et en meeples

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.