Fabled Lands: l’avis de G&P

Fabled Lands est une collection de livres dont vous êtes le héros situés dans un univers médiéval-fantastique. On a donc affaire à des récits où vous interprétez un personnage humain dont le profil est défini par des caractéristiques physiques et mentales (Charisme, Combat, Magie, Piété, Exploration, Adresse) qui dépendent de sa profession (Prêtre, Mage, Voleur, Troubadour, Guerrier ou Voyageur). Jusque là rien de révolutionnaire. Quand vous devez résoudre une situation, vous lancez un dé et au score obtenu vous ajoutez la valeur de la caractéristique sollicitée. Le résultat est comparé à un seuil de difficulté (qui est la défense de l’adversaire pour les combats) ou lu dans une table de résolution. Comme dans tous les livres dont vous êtes le héros, chaque décision prise amène à la lecture d’un paragraphe numéroté qui vous propose de nouveaux choix, etc.

Pour ce qui est du visuel, Alkonost a joué la carte nostalgie avec des illustrations intérieures « vintage » de Russ Nicholson (l’édition en langue anglaise date de 1996) qui renvoie le lecteur à la célèbre collection Les livres dont vous êtes le héros. Le format est cependant plus confortable. Les paragraphes sont très courts. La lecture est donc rapide, le texte va à l’essentiel. En fait, ce détail qui peut apparaitre comme une faiblesse est un indice sur la richesse de Fabled Lands. Une richesse qui repose sur l’exploitation d’un monde totalement ouvert.

Cette collection n’est pas composée de volumes qui mettent en place des aventures spécifiques mais des descriptions de zones géographiques, à la manière d’un supplément de contexte d’un jeu de rôle. Si le lecteur-joueur se voit proposer une piste au début du premier tome, Le Royaume Déchiré, il est libre d’agir comme il le souhaite, de suivre n’importe quelle voie. Il n’est même pas obligé de débuter l’histoire de son personnage avec le premier opus. Chaque livre est indépendant mais interconnecté avec les autres. Dans Fabled Lands, vous pouvez acheter une maison, stocker du matériel, économiser de l’argent…

Les débuts sont difficiles. On démarre nos tribulations un peu comme une cloche et de nombreuses pistes se trouvent inaccessibles sous peine de punition. Pas grave, on y reviendra plus tard ! Et c’est à ce moment que l’on se rend du monstrueux potentiel de Fabled Lands. Un gigantesque terrain de jeu qui fait de cette collection un véritable jeu de rôle solo (même si cette définition me semble bizarre).  Au bout d’un moment d’errance dans ces terres fabuleuses (je me littéralement paumé dans les villes et les campagnes), vous serez prêts pour vous lancer dans votre première quête.

Pour ce qui est de la mécanique, au système classique se greffe les codes. Au fil de vos aventures dans les différents livres de la collection, vous allez acquérir des codes.  Ces codes vont débloquer des voies autrement inaccessibles, ou presque (disons de manière plus directe).

EN CONCLUSION

Fabled Lands donne un sacré coup de jeune aux livres dont vous êtes le héros. Cette idée de monde ouvert et de construction d’un univers à travers plusieurs livres est tout simplement géniale.  De plus, les quêtes sont intéressantes, l’adversité bien présente  et l’on se prend rapidement au jeu. Il ne m’a pas fallu beaucoup de temps pour je m’attache à Oswald, mon guerrier un peu benêt mais très courageux, qui passe son temps à se lancer dans des aventures risquées en rêvant de gloire et de richesse ! 

FABLED LANDS SUR GUERRE & PLOMB

Share:
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments