Fort Necessity 1754 – scénario Black Powder

 

Avertissement: Ce scénario nécessite la possession de la règle Black Powder ainsi que le supplément The Last Argument of Kings.

Au printemps 1754, l’état-major anglais confie à un jeune lieutenant-colonel de 22 ans la mission de débloquer la vallée de l’Ohio, alors contrôlée par les Français. Aux premiers jours de mai, il entre dans l’ouest de la Pennsylvanie à la tête d’un corps expéditionnaire composés de miliciens et de troupes régulières. Ce jeune officier impétueux a pour nom George Washington. Dans un premier temps, les hommes de Washington progressent dans la vallée pour faire le coup de feu, puis, apprenant qu’un important corps expéditionnaire se porte à sa rencontre, Washington décide de se replier vers une clairière repérée quelques jours plus tôt. Laissant en arrière quelques alliés indiens et quelques miliciens, le gros de la troupe replie vers le Sud.

Arrivé dans la clairière, située au sud de fort Duquesne (futur Pittsburgh), Washington fait construire un fortin de fortune dans lequel il fait installer les provisions et quelques pièces d’artillerie légères que lui ont confiées les anglais. Peu de temps après, les Français arrivent en vue du glacis entourant le fortin. Ils sont furieux, notamment leur commandant, Louis Coulon de Villiers. En effet, quelques jours auparavant, durant leur marche, ils sont tombés sur les restes d’un massacre où ils ont notamment découvert, au milieu d’une trentaine de cadavres, celui de Joseph Coulon de Villiers, exécuté par Washington alors qu’il était son prisonnier et en mission plénipotentiaire (la Grande-Bretagne et la France n’étaient alors pas encore officiellement en guerre).

Sous une pluie battante, les Anglo-américains résistent héroïquement durant neuf heures aux assauts français qui s’enlisent dans la boue, avant de céder, à cours de munitions. Washington est ses hommes quittent alors le site avec les honneurs de la guerre et l’autorisation de se replier sur Philadelphie. Le fortin est détruit. Quand à Washington, bénéficiant du fait que personne n’arrivait à communiquer (hormis un hollandais qui comprenait vaguement les deux langues), il échappe de justesse au peloton d’exécution pour meurtre. Mais son acte ne restera pas sans suite. Considéré comme déshonorant par l’état-major français, il sera un des déclencheurs de la Guerre de Sept Ans.

LE TERRAIN

A l’échelle 1 (celle pour les figurines 28mm), la table mesure 2m40 sur 2m40. Pour le 15mm, la taille de figurines que j’utilise, deux échelles sont possibles. La première est de convertir les pouces en centimètres, que cela soit pour la taille du front des unités, comme pour la mesure des distances. Ainsi, un mouvement de 12 pouces devient un mouvement de 12 centimètres. C’est de loin la solution la plus simple. Par contre, si vous disposez d’une table de jeu plus grande, vous préférerez peut-être, comme moi, l’échelle 2/3. A cette échelle, un mouvement de 12 pouces se transforme en un mouvement de 20cm. C’est cette échelle que j’ai choisi pour ce scénario, avec une table de 1m80 sur 1m80.
Terrain boueux : toute la table est considérée comme Terrain accidenté, chaque centimètre parcouru compte ainsi pour deux centimètre.
Tranchées : les tranchées sont des obstacles linéaires qui fournissent un couvert, toute unité abritée derrière une tranchée n’est pas une cible nette.
Fort Necessity : Fort Necessity est une construction d’un seul bloc. Elle ne sert que d’infirmerie et ne peut contenir de troupes hormis une garnison minuscule.
Bois : les bois sont des bois denses
Rivière : la rivière est un obstacle linéaire qui ne fournit aucun couvert.

CONDITIONS DE VICTOIRE
Les Français doivent forcer la reddition des Anglais dans les 10 tours. Tout autre résultat est une victoire Britannique.

MISE EN PLACE
Les Anglais :
– L’artillerie est installée au début du scénario, derrière les tranchées, elle ne peut être déplacée
– Les miliciens et l’infanterie britannique sont disposés dans un rayon de 20 centimètres autour du fort, de préférence derrière les tranchées.
Les Français :
Français et Indiens entrent d’un mouvement en bois dense, par le bord nord de la carte. Ils jouent en premier.

ORDRE DE BATAILLE

ANGLAIS
Commandement
– Lieutenant-colonel George Washington (valeur de commandement 8)
Infanterie
– Un commandement de brigade (Lieutenant Mc Kay – valeur de commandement 8)
– Une garnison (unité minuscule en tirailleur) de miliciens dans Fort Necessity.
– Deux bataillons de miliciens
– Un bataillon du 42nd Foot (infanterie régulière)
– Deux pièces d’artillerie légères.

 FRANÇAIS
Commandement
– Lieutenant Coulon de Villiers (valeur de commandement 8)
Infanterie française
– Un commandement de brigade (Capitaine LeMercier – valeur de commandement 8)
– Six bataillons de miliciens français (volontaires et régiment de l’Ohio)
Indiens Abénakis
– Un chef de guerre Abénakis (valeur de commandement 7)
– Une warband d’Abénakis
– Deux petites unités de tirailleurs Abénakis

Plan fort Necessity

Nicolas Lamberti

Nicolas Lamberti, journaliste et traducteur freelance, critique littéraire et réalisateur de télévision

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.