Jekyll vs Hyde: l’avis de G&P

Dans une boite un peu trop spacieuse au regard de son contenu (qui est cependant un format bien pratique pour ranger le jeu dans sa ludothèque), on peut trouver un paquet de 24 cartes (21 cartes Lutte et 4 cartes Potion), 3 jetons en cartons, 1 jolie figurine en métal représentant les deux faces du personnage central, un petit plateau de jeu et, bien entendu, le livret de règles. Un matériel modeste, certes, mais dont la cosmétique bénéficie de l’expression du talent de l’illustrateur français Vincent Dutrait.

Docteur Jekyll ou mister Hyde ?

Jekyll vs Hyde est un jeu de plis duo qui est asymétrique par le fait que les deux joueurs n’ont pas les mêmes objectifs, même si à la base, ils partagent le même jeu de cartes. Le joueur qui incarne mister Hyde doit amener le marqueur Jekyll/Hyde (la figurine en métal) au bout de la piste. Pour cela, il dispose de trois manches. De l’autre côté, le joueur Dr Jekyll doit l’en empêcher. A la fin de chaque manche, l’on fait la différence entre le nombre de plis réalisé par les deux joueurs et, quelque soit le vainqueur, le marqueur avance sur la piste d’un nombre de cases égal à cette différence. Le but de mister Hyde est donc de gagner, ou de faire gagner son adversaire, avec la plus grande marge possible alors que son adversaire doit tenter de conserver un équilibre pour ralentir la progression du marqueur.

Le deck est composé de trois couleurs de sept cartes, chacune numérotée de 1 à 7, plus 5 cartes potions. Au début d’une manche, on distribue 10 cartes à chaque joueur. Les cinq cartes restantes sont écartées et leurs natures restent inconnues.  Chaque manche est donc composée de dix plis avec une mécanique de base simple : le premier joueur pose une carte Lutte, l’autre joueur doit jouer une carte Lutte de la même couleur. Celui qui possède la carte de plus haute valeur remporte le pli et engage alors un nouveau pli. Mais à cela s’ajoutent quelques subtilités qui font tout le piment de ce jeu.

Des subtilités qui s’ajoutent au système

La première est que les couleurs ont de forces différentes, et que cela varie au fil des manches. La couleur la plus faible est celle de la première carte posée dans la manche, la seconde la couleur intermédiaire et la troisième la couleur la plus forte. On dispose les pions sur le plateau pour marquer cette hiérarchie. L’on a vu plus haut que quand le premier joueur pose une carte, l’adversaire doit jouer une carte de la même couleur. Cependant, s’il n’en a plus dans sa main, il peut jouer une carte d’une autre couleur et si cette dernière est d’une couleur plus forte, il remporte le pli, quelques soient les valeurs des deux cartes !

La deuxième subtilité repose sur les cartes potions, qui ont deux effets. Elles peuvent être jouées à la place d’une carte normale. Si cette carte est posée par le premier joueur, celui-ci décide de sa couleur. S’il est le second joueur, elle de la couleur posée par son adversaire. Le deuxième effet est que le vainqueur du pli active le pouvoir spécial de la couleur qui est indiqué sur le pion. Par exemple, la potion violette permet au vainqueur de voler un pli à son adversaire.

Enfin, il y a une notion de draft. Au début de la première manche, les joueurs vont simultanément échanger une carte de leur main, deux au début de la deuxième manche et trois au début de la troisième. Puis, durant la partie, lorsque le pion vert est activé, les joueurs échangent simultanément deux cartes de leur main.

L’AVIS DE G&P

Derrière ce qui apparait comme un élégant et inoffensif petit jeu de cartes se cache un jeu de plis empli de subtilité et qui demande aux joueurs une bonne dose de concentration et de mémorisation. Une manche n’est jamais jouée d’avance tant les possibilités de renversement sont nombreuses, à travers les cartes potions et les multiples échanges de cartes entre les joueurs. Les manches sont donc animées, rapides et imprévisibles. Bref, un excellent jeu duo qui, quelque soit le rôle endossé par le joueur, comporte son lot de défis. Cerise sur le gâteau, les illustrations de Vincent Dutrait sont très chouettes, donnant du relief au thème.

JEKYLL VS HYDE SUR G&P

Share:
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments