Nuts! Publishing passe en KS pour le financement de ses projets wargames

Voici un communiqué de Nuts! Publishing concernant le changement de politique d’édition pour ses wargames:

Nuts! Publishing est une société française de création et d’édition de jeux fondée en 2011 par 4 passionnés d’Histoire et de jeux de simulation. Après la publication de plusieurs jeux d’Histoire très bien reçus par la critique (Phantom Fury, Urban Operations, …), Nuts ! a décidé d’étendre son catalogue aux jeux de plateau en 2018. Sa ligne éditoriale est dès lors l’Histoire mais aussi les situations de conflits fictifs (science-fiction, heroïc fantasy, etc.) ou encore l’exploration.

Comme vous le savez peut-être déjà, plusieurs jeux sont actuellement en précommande sur notre site internet. Il s’agit d’un système de financement particulier, inspiré du système des P500 anglophones (lancer une campagne de précommande et atteindre un seuil minimal préétabli avant d’éditer et de fabriquer le jeu). Ce système nous a permis de mettre en avant nos wargames et de collecter tous les fonds nécessaires pour les éditer et les fabriquer.

Les joueurs sont prélevés au moment du départ des fichiers en production (sauf Paypal, qui fonctionne en prélèvement immédiat). Jusqu’à maintenant, certains des jeux proposés en précommande demandaient encore un travail de traduction ou d’illustration. Il est aussi arrivé que plusieurs jeux soient financés presque simultanément provoquant un engorgement du processus éditorial. Le financement d’un jeu est toujours une excellente nouvelle mais la multiplication des projets peut aussi entraîner une série de retards non-anticipés.

Ce système est fort pratique mais il a montré à plusieurs reprises ses limites :
– Les jeux en précommande sont peu visibles sur notre site.
– Certains de nos jeux mettent énormément de temps à être financés.
– Le décalage entre la date de participation et la fabrication du jeu provoque quelques situations malencontreuses : des cartes bancaires obsolètes, des frais de port qui augmentent parfois de manière élevée, une incompréhension de ce délai par nos soutiens, etc.

Un nouveau modèle de financement

Après de nombreuses réflexions, nous avons décidé de changer notre modèle de financement pour les précommandes de nos wargames. Pour cela, nous allons mettre en place des financements participatifs sur Kickstarter pendant des périodes relativement courtes. Il va de soi que le but n’est pas d’enchaîner aveuglément les campagnes, nous ne lancerons de nouvelles campagnes que lorsque nous serons totalement sûrs qu’un éventuel jeu en attente de livraison sera produit.

Pour conserver la qualité de nos jeux et réduire les périodes de livraison, nous avons donc décidé de :
– Attendre que le jeu soit entièrement finalisé avant de le proposer en précommande.
– Faire des campagnes de financement participatif courtes via Kickstarter.
– Livrer le jeu financé moins de 6 mois après la fin de sa campagne de financement.
– Proposer des tarifs intéressants à tous nos soutiens.

Les premiers jeux concernés

Deux jeux non-financés sont actuellement en précommande sur notre site. Ces deux précommandes vont être stoppées et ils passeront tous les deux par un financement participatif sur la plateforme Kickstarter. Les deux campagnes seront espacées dans le temps et les soutiens qui ont déjà participé à la précommande n’auront pas besoin de participer à la campagne Kickstarter. Leur précommande sera conservée et livrée dans les mêmes conditions que pour les soutiens du Kickstarter.
A la fin de la campagne Kickstarter, les personnes intéressées mais arrivées trop tard pourront toujours précommander le jeu sur notre site à un prix supérieur à celui du Kickstarter.

Le lifting de This War Without an Enemy: The English Civil War, 1642-1646

DsnkIEwX.jpeg

This War Without an Enemy est un wargame stratégique pour 2 joueurs sur la première guerre civile anglaise, au cours de laquelle les forces royalistes combattant pour le roi Charles Ier furent opposées aux troupes parlementaires anglaises et leurs alliés écossais, les Covenanters, dans une lutte pour le contrôle politique, économique et religieux de l’Angleterre.

Le système de jeu sera familier à tous ceux qui ont joué à un wargame à blocs. Une année consiste en 6 tours. Au début de chaque année, les deux joueurs tirent une main de 6 cartes. Un tour comprend plusieurs phases (Phase d’initiative, Phase stratégique, Phase tactique, Phase d’approvisionnement, Phase de Victoire). La partie se termine quand le marqueur sur la Piste de Victoire a atteint 3 PV ou plus pour un joueur.

La carte du jeu montre l’Angleterre et le Pays de Galles, le théâtre des opérations, divisé en cinq régions et en zones, ainsi que certaines parties de l’Écosse, l’Irlande et le continent, d’où d’autres forces peuvent entrer en guerre. Les blocs sont colorés en bleu pour les Royalistes, en orange pour les Parlementaires et en vert pour leurs alliés Covenanters. Chaque bloc a une valeur tactique, composée de sa classe et de son efficacité de 1 à 3.

Une suite plus qu’attendue, Offensive Roads : Stalingrad

” 19 novembre 1942. Alors que les combats pour les ruines de Stalingrad s’éternisent, les Soviétiques déclenchent l’offensive Uranus qui va marquer le tournant de la guerre. Frappant les faibles troupes roumaines alliés aux Allemands, les corps blindés russes parviennent à encercler la 6ème armée de Paulus. Hitler dépêche alors von Manstein, son meilleur général, pour rétablir la situation et dégager le ‘Chaudron’. Mais l’offensive échoue, faute de moyens et par manque de coordination avec les unités encerclées. C’est au contraire les Soviétiques qui relancent une nouvelle offensive, pulvérisant le front tenu par les Italiens. S’en suivront deux mois d’une longue agonie pour les soldats de la 6ème Armée au cours desquels les troupes russes pénétreront jusqu’en Ukraine, libérant Rostov et Kharkov. Début février 1943, Paulus, nommé maréchal, finit par capituler mais sa résistance en fixant un grand nombre de forces soviétiques, permit à Manstein d’éviter l’effondrement du front. Et c’est lui qui conclura victorieusement cette campagne d’hiver par une magistrale contre-attaque, le fameux ‘coup de revers’ entraînant la reprise de Kharkov. Seule l’arrivée de la boue, immobilisant tous les combattants, permit à Staline de conserver ses gains initiaux.”

Offensive Roads: Stalingrad est un wargame pour 2 joueurs couvrant la campagne de l’hiver 42-43 sur le front sud soviétique. Le jeu débute par le déclenchement de l’offensive Uranus fin novembre 1942 et se termine par la contre-attaque de Manstein en mars 1943. Le jeu s’inscrit dans la lignée de la série ‘Roads’ comportant les titres Liberty Roads et Victory Roads (parus chez Hexasim). Le système sera donc familier aux joueurs ayant apprécié les premiers opus mais il a été adapté pour prendre en compte toutes les spécificités de la campagne.

Le jeu reprend donc les points forts qui ont fait le succès des jeux précédents :

· Un ordre bataille précis s’en tenant à l’échelle de la division, évitant la multiplicité des unités annexes.
· Un système de jeu classique facilement assimilable, rendu extrêmement fluide du fait de l’absence de zone de contrôle.
· Une table de combat alliant résultats d’attrition et résultats tactiques, rendant chaque bataille unique.
· Les soutiens, cœur du jeu, permettant de concilier historicité et rejouabilité.
· Les contraintes de commandement des deux camps, symbolisées côté allemand par la fameuse ‘Piste de Satisfaction du Führer’

Afin de simuler au mieux cette passionnante campagne, les spécificités de chaque camp ont été prises en compte.

L’équipe Nuts!

La rédaction de Guerre & Plomb, dont la passion première reste le wargame et le jeu des stratégie souhaite un plein de réussites à Nuts! pour l’année nouvelle et dans leur nouvelle mode de financement.

Share:

Donner votre avis!

Laisser un commentaire