OSRIC 2.2: le retroclone d’AD&D

Vous avez envie de découvrir, ou de redécouvrir, les scénarios et campagnes éditées pour accompagner la première édition des règles avancées de Donjon & Dragons ? Vous replonger dans les aventures « portes, monstres, trésors » sorties de l’imaginaire de Gygax et ses consorts de TSR? Problème, AD&D, premier du nom, c’est une tonne de références, dispersées dans divers ouvrages, souvent peu compréhensibles et parfois même contradictoires. Et donner un sens à tout ce méli-mélo vous gonfle. Dans ce cas, une solution se présente à vous : OSRIC, pour Old School Reference and Index Compilation.

Un ouvrage complet

La deuxième édition d’OSRIC cherche à reproduire les règles d’AD&D le plus fidèlement possible, en tirant parti de l’OGL du d20 System. Cela se présente sous la forme d’un imposant ouvrage de 375 pages, regroupant toutes les données indispensables à la mise en place d’une partie. Le livre est divisé en chapitres (Création de personnages ; Sorts ; Comment jouer ; Donjons, villes et contrées sauvages ; Monstres ; Trésors) en tableaux et en appendices. L’ensemble est très austère (vous ne trouverez dans le livre ni scénario ni background) et bourré de chiffres divers, c’est sûr, mais l’objectif de mettre à la disposition des joueurs et des meneurs de jeu le recueil le plus complet possible. Ici, l’objectif est réussi, avec une mise en forme qui donne de la clarté avec un système autrement trop peu cohérent. A noter que l’auteur introduit aussi quelques exemples de conception de donjon.

Notre avis

Au final, si vous êtes intéressé par les retroclones d’AD&D, OSRIC 2.2 se positionne comme l’un des meilleurs produits que l’on peut trouver sur marché. La livre propose beaucoup plus de règles que Portes, Monstres & Trésors (Labyrinth Lord) ou Swords & Wizardry. Le jeu est plus touffu, plus détaillé, avec d’avantage d’options (par exemple, les composantes des sorts; la décomposition du temps en segments, rounds et tours, etc). Cerise sur le gâteau, le livre est gratuitement téléchargeable sur le site dédié. La version physique, elle, coute la modique somme de 15,00€ sur lulu.com (livre à couverture souple, contrairement à la version originale).

Nicolas Lamberti

Nicolas Lamberti, journaliste et traducteur freelance, critique littéraire et réalisateur de télévision

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.