RENCONTRE AVEC… BATRO (STUDIO DEADCROWS)

Nous avions rendez-vous avec François Cedelle, qui devait nous donner quelques informations sur NAUTILUS, le dernier projet de Studio Deadcrows, actuellement en financement participatif sur la plateforme GameOn Tabletop (objectif dépassé à ce jour de 410%). Finalement, François étant parti en vacances (le veinard !), c’est Batro, le chef de projet, qui s’y est collé de bonne grâce.

G&P : Tout d’abord, comment vous est-il venu l’idée de créer un jeu de rôle ayant pour  source les aventures de l’équipage du Nautilus ?

Batro : Nous souhaitions créer des projets issus de la culture française. En listant les auteurs fameux figurant dans le domaine public, Jules Verne était en haut de la liste. Surtout parce que nous sommes des passionnés de ses œuvres, qui ont marqué notre vie de lecteur de science-fiction ! 20000 Lieues est, d’entre tous les romans de Verne, l’œuvre la plus intense et la plus frappante car elle a une dimension philosophique et un parfum de révolte contre un monde pourri. Elle parle d’un misanthrope de génie, un vengeur, un terroriste avant l’heure qui renoue quelque peu, de force, son lien avec l’Humanité lorsque Aronnax échoue sur le Nautilus. Nemo est un personnage très puissant, et son sous-marin a fasciné tous les passionnés de SF. J’ai donc vite choisi cet angle d’approche pour imaginer un jeu de rôle plutôt qu’un jeu généraliste et insipide qui a déjà été fait mille fois.

Livre de base couverture Aventures Extraordinaires

G&P : Nautilus. Ce nom évoque évidemment 20,000 lieues sous les mers, L’île mystérieuse et le capitaine Némo. Que peux-tu nous dire sur les rôles que se verront proposer les joueurs ?

Batro : Les joueurs incarnent les héritiers de Nemo après sa mort, qui prennent le commandement du Nautilus. Mieux encore, Nemo regrette la voie ténébreuse qu’il a empruntée et transmet une mission aux héros : utiliser le Nautilus et ses connaissances pour créer un monde meilleur.

G&P : Dans mon esprit, il y a deux grandes approches possibles. Une approche pulp et aventureuse, axée sur l’exploration et l’aventure et une autre approche plus grave, reflet de la véritable personnalité du Némo, misanthrope et nihiliste, qui porte un regard très sombre sur l’espèce humaine. Je suis curieux de connaitre l’angle choisi par les auteurs.

Batro : Le jeu adopte surtout l’approche aventureuse et fait planer l’ombre de Nemo, son spectre vengeur, le poids de son héritage, sur les joueurs. Cela donne du coup à la fois des scénarios façon grande aventure, et une problématique plus intimiste, politique et humaine qui motive tout ça. Le mélange des deux est vraiment le point fort du jeu, je pense. Quand tu regardes les jeux inspirés de Verne, ils recyclent les romans et les personnages sans creuser le discours derrière. On a essayé de changer ça, d’aller plus loin dans l’analyse et de la mettre en jeu. Les joueurs sont invités à définir leur utopie, ont des valeurs morales qui impactent les règles, il y a même un scénario où ils remontent l’histoire dramatique de Nemo en Inde et les massacres de la colonisation, etc.

G&P : Le monde fantastique de Jules Verne, c’est les aventures exotiques et maritimes du Nautilus mais on peut retrouver la même ambiance et les mêmes environnements dans les aventures de Robur (Robur le conquérant, Maître du monde), un personnage très proche de Némo, ou dans l’Ile Flottante, L’île à hélice, voire les aventures du capitaine Hatteras. Nautilus est-il un jeu de rôle fermé sur les deux romans mettant en scène le célèbre submersible ou ouvert à moult variations sur le terme de l’aventure vernienne ?

Batro : Nous avons souhaité ouvrir le jeu à l’univers étendu de Jules Verne, du coup les scénarios proposés de la campagne s’inspirent de Standard Island, Voyage au centre de la Terre, 500 Millions de la Bégum, De la Terre à la Lune, Robur, la Maison à Vapeur, etc. Même si le fil rouge et le QG des joueurs reste le Nautilus, c’est un monde très ouvert.

Livre de base couverture Grasset

G&P : Peux-tu nous dire quels sont les auteurs du jeu, et les responsables de la ligne graphique et des visuels ? Les premières illustrations sont absolument magnifiques.

Batro : Les auteurs sont Pierre Coppet, Pelagus, Trickytophe et moi-même (Batro) en tant que chef de projet. La direction artistique revient à François Cédelle et Stephan Barat – ils ont notamment choisit Didier Graffet, un maître qui a pas mal peint Jules Verne.

G&P : Tout le monde connait la production Disney, avec James Mason dans le rôle du capitaine Némo, avec un Nautilus qui a marqué les esprits. Les auteurs se sont-ils visuellement inspirés du film ou ont-ils plutôt puisés dans la source originale ?

Batro : Nous nous inspirons uniquement des romans.

G&P : J’ai pu lire que le moteur du jeu puisait dans le Corpus Mechanica d’Anthony ‘’Yno’’ Combrexelle. Qu’est-ce qui vous amené à faire ce choix ?

Batro : Ce sont des règles simples, pragmatiques, accessibles à tous. Nul besoin d’avoir un doctorat en maths ou une thèse en théorie du jeu de rôle. Même si nous avons pas mal changé le texte d’origine pour intégrer des spécificités de l’univers, nous en avons gardé l’esprit !

G&P : Alors, Nautilus ; un one shot, une gamme fermée ou une gamme ouverte ? Des suppléments déjà prévus ?

Batro : Nous verrons en fonction du succès de la précommande, mais à l’heure actuelle nous avons déjà financé un magnifique écran et un livret bonus. Le jeu est de toute manière bien rempli avec une grande campagne, du background, etc.

Nautilus, illustration de Grasset

G&P : Comment se déroule le financement du GameOn Tabletop? Une sortie en boutiques en également prévue ?

Batro : Oui, il y aura bien entendu un tirage boutique en plus du tirage des souscripteurs !

Merci, Batro, et bonne continuation !

Le site de Studio Deadcrows
Nautilus sur GameOn Tabletop

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.