Mournblade: la critique

Le livre de base se présente sous la forme d’un livre de 300 pages. La mise en page sur deux colonnes est aérée et le tout est agrémenté de chouettes illustration dont certaines sont issus du bon vieux Stormbringer – joli clin d’œil. Je ferai toutefois une remarque concernant l’avant-propos signé Michael Moorcook. Dites voir, monsieur Moorcook, quand vous annoncez :

Lire la suite