Bataille de Blenheim (13 aout 1704), un scénario pour Volley and Bayonet

Ce scénario fait suite à l’article sur la bataille de Blenheim, parue dans L’Anspessade

La guerre de Succession d’Espagne marque sur la fin de la suprématie française sur les champs de bataille, et va plonger la couronne française dans la plus grande crise de doute depuis le début du 17ième siècle. Louis XIV, en fin de compte, parviendra à se sortir de ce piège, grâce aux miracles accomplis par le maréchal de Villars, mais la France en sortira affaiblie, avec les caisses de l’état désespérément vides,  et perdra une grande partie du contrôle de ses colonies, et surtout, ce conflit marquera l’augmentation de la puissance britannique, sur mer, mais aussi sur terre.

PERIODE UTILISEE
Tous l’infanterie est représentée par des socles de ‘’régiments’’. La moitié des régiments de ligne (donc, ni les dragons démontés, ni les grenadiers) Alliés ont des canons de bataillon, au joueur Allié de les répartir. Toute l’infanterie est armée de mousquets et toute l’artillerie est lisse.
Les Irlandais, les Gardes Hollandaises, les Guards Britanniques et les Grenadiers Impériaux sont des troupes de choc.
Tous les Dragons peuvent démonter en régiment de ligne pauvrement entraîné de Moral -1. Les dragons, sauf les Dragons Hollandais de la Garde, ne peuvent pas conduire de percée.
Toute l’infanterie a des grenadiers dans les rangs, sauf les dragons démontés.

POIDS DE CAVALERIE
Lourds : Toute la cavalerie et les Horse.
Moyen : Dragons
Sup : En raison de leur vitesse de charge, en cas de poids égal, les brigades de Horse Kellum, Sybourg et Van Hoornbergh sont considérées comme plus lourdes que leur adversaire.
Inf : en raison de leur technique obsolète de charge au trot et à l’arme à feu, en cas de poids égal, toute la cavalerie lourde, sauf la Britannique, la Hollandaise et la Danoise, est considérée comme plus légère que son adversaire.

FEU DE PELOTON :
Toutes les troupes pratiquant le feu par peloton (fp) jettent 4D6 pour le tir si elles sont Stationnaires, les autres jettent 3D6.

REGULIERS FAIBLEMENT ENTRAINES
Tous les régiments d’infanterie et les bataillons d’artillerie sont classés comme Réguliers Pauvrement Entraînés.

ARTILLERIE
Toute l’artillerie a des artilleurs militaires mais des servants et des conducteurs civils, aussi une fois qu’un bataillon d’artillerie est dételé, on ne peut plus l’atteler de la partie.

TERRAIN
La rivière Nebel est un cours d’eau marécageux. La rivière Maulmeyer est traversable de partout pour toutes les unités sauf l’artillerie.
Les troupes qui traversent la Maulmeyer par Blenheim ne reçoivent pas de pénalités vu le nombre important de ponts dans la ville.

DUREE DE LA PARTIE
La partie commence à 06.00 et s’achève à 20.00 heures, soit un total de 15 tours. Le joueur Allié joue en premier.

LA VICTOIRE
Chaque division fatiguée rapporte 1 point de victoire. Chaque division écroulée ou détruite rapporte 2 points. Le corps de Clérambault, en raison de sa taille, rapporte 2 et 4 points.

Pour gagner :
– les Alliés doivent avoir au moins 4 points de victoire et plus que leur adversaire, ou,
– les Alliés doivent avoir une unité d’infanterie, sous commandement, présente sur le point E4 (route d’Höchstädt) à la fin du scénario.
Tous les autres cas entraînent une victoire Franco-bavaroise.
Toutes les troupes franco-bavaroises qui parviennent à retraiter et à sortir de la carte par le bord E1-E4 ne compte pas comme détruite pour le calcul de la victoire.

NOTES SUR L’ORDRE DE BATAILLE
L’artillerie impériale peut être commandée par le Prince Eugène ou le prince de Anhalt-Dessau.
La colonne de réserve du maréchal Tallard peut être commandée par Tallard ou Clérambault.
La colonne de réserve du maréchal Marsin peut être commandée par Marsin ou Blainville.

carteblenheim

DÉPLOIEMENT FRANÇAIS

TALLARD
La réserve de Tallard doit être installée dans les 10cm de la zone X1
La cavalerie de Tallard est déployée en zone X2 sur deux lignes séparées de 2.5 cm.
Les deux bataillons d’artillerie lourde de Tallard sont déployés dans les redoutes R1 et R2 (les moulins à eau), supportées par deux régiments de ligne.
Deux régiments de ligne doivent être déployés à 5 cm derrière la cavalerie
Tout le reste de l’infanterie doit être déployée à moins de 10cm de Blenheim, sur deux lignes séparées par 2.5cm
Les dragons démontés sont déployés entre Blenheim et le Danube.

MARSIN
La colonne d’infanterie de Marsin doit être déployée à moins de 10cm de Oberglau, sans traverser la rivière.
La cavalerie de Marsin doit être déployée, sur deux lignes à la gauche de l’infanterie de Marsin
La réserve doit être placée à 15 cm derrière la cavalerie.

L’ELECTEUR
La cavalerie de l’Electeur doit être déployée à moins de 10 cm de la position X3
L’infanterie se déploie dans les 15cm de du point X4, le flanc gauche appuyé à l’orée du bois.

LES ALLIES

Les troupes de Marlborough entrent en ordre de bataille par les coins Y1 et Y2
Les troupes du prince Eugène entrent en ordre de bataille par les bords Y3 et Y4.

ORDRE DE BATAILLE

LES ALLIES

AILE ANGLO-HOLLANDAISE
John Churchill, duc de Marlborough (commandant d’armée)

Réserve d’artillerie
Colonel Blood (commandant)
Bataillon d’artillerie de campagne Britannique (2/5)
Bataillon d’artillerie de campagne Hollandaise (2/5)

CORPS DE CHURCHILL
Lord George Churchill (commandant de corps)
Colonne Von Hompesch (seuil de fatigue = 6)
Lieutenant Général von Hompesch (commandant)
Gardes Hollandaises Te Voet (2/7, choc, fp)
Régiments d’infanterie Friesheim & Ostfriedland (2/5)
Régiments d’infanterie Brandenburg & Pallandt (2/5)
Régiments d’infanterie Hamilton & Collyear (2/6, fp)
Régiments d’infanterie Murray& Dalrymple (2/6, fp)

Colonne Orkney (seuil de fatigue = 5)
Lord Orkney (commandant)
Foot Guards Britanniques (2/7, choc, fp)
Royal Scots (2/6, feu de peloton)
Brigade d’infanterie Ingolby, aile gauche (2/6, fp)
Brigade d’infanterie Ingolby, aile droite (2/6, fp)

Colonne Holstein Beck (seuil de fatigue = 5)
Général Holstein Beck (commandant)
Régiments d’infanterie Salisch & Nassau Woudenberg (2/5)
Régiments d’infanterie Coehoorn & Nassau Walen (2/5)
Régiments d’infanterie Saint Amant & Belcastel (2/5)
Régiments d’infanterie Aderkass et Barner (2/5)
Régiments d’infanterie von Heydebrecht (2/5)

Colonne Lumley (seuil de fatigue =5)
Lord Lumley (commandant)
Brigade de Horse de Kellum (2/5, sup)
Brigade de Horse de Sybourg (2/5, sup)
Brigade de Horse de Brockdorf (2/5)
Brigade de Horse de Dewitz (2/5)

Colonne von Bulow (seuil de fatigue =5)
Lieutenant général von Bulow (commandant)
Brigade de Horse Prince Mauritz (2/5)
Brigade de Horse van Eck (2/5)
Brigade de Horse van Hoornbergh (2/5, sup)
Brigade de Horse de Wurtemberg (2/5)

AILE DE CUTTS (seuil de fatigue =14)
Lord John Cutts (commandant de corps)

Régiments d’infanterie d’Oranje Friesland (2/5, fp)
Régiments d’infanterie Schmidt & Lochman (2/5)
Régiments d’infanterie Nagal & Everveldt (2/5)
Régiments d’infanterie Erbprinz & Bevern (2/5)
10ième & 23ième Foot Britannique (2/6, fp)
21ième & 37ième Foot Britannique (2/5, fp)
Régiments d’infanterie Starcke & Melleville (2/5)
Régiments d’infanterie Klinkowstrom & Bernstorff (2/5)
Régiment d’infanterie Alt-Bernberg (2/5)
Régiment d’infanterie Erbprinz (2/5)
Brigade de dragons de Stair (2/5, pas de choc)
Brigade de dragons de la Garde Hollandaise (2/6)

AILE IMPERIALE
Prince Eugène de Savoie-Carignan (commandant d’armée)

Réserve d’artillerie
Bataillon d’artillerie de campagne impérial (2/5)
Bataillon d’artillerie de campagne prussien (2/5)

Corps d’infanterie impérial (seuil de fatigue = 9)
Prince de Anhalt-Dessau (commandant de corps)
Régiment d’infanterie Prince Charles (2/5)
Régiment d’infanterie Prince George (2/5)
Régiment d’infanterie Fynske (2/5)
Régiment d’infanterie Sjallandske (2/5)
Régiment d’infanterie Kronprinz (2/5)
Régiment d’infanterie Alt-Dohna (2/5)
Régiment d’infanterie Hoch und Deutschmeister (2/5)
Régiment d’infanterie Alt-Salm (2/5)
Régiment de grenadiers impériaux (2/6, choc)

Corps de cavalerie impérial (seuil de fatigue = 9)
Lieutenant général von Natzmer (commandant de corps)
17ième régiment de cuirassiers de Lobkowitz (2/5, inf)
7ième régiment de cuirassiers de Alt-Hannover (2/5, inf)
2ième régiment de dragons impériaux de Styrum (2/5)
10ième régiment de dragons impériaux de Bayreuth (2/5)
Brigade de cavalerie de Spaan (2/5, inf)
Brigade de cavalerie Swabian Fugger (2/5, inf)
Brigade de cavalerie de Bayreuth Franconie (2/5, inf)
Brigade de dragons de Hackelborn (2/5)
Brigade de dragons de Hahn (2/5)

LES FRANCO-BAVAROIS

ARMEE DE TALLARD
Maréchal Tallard (commandant d’armée)

Réserve (seuil de fatigue =4)
Régiment d’Humières (2/4)
Régiment du Périgord (2/4)
Régiment de Rouergue (2/4)
Régiment de Grancy (2/4)
Régimenty de Crussol (2/4)
Bataillon d’artillerie légère de réserve de Tallard (2/5)

Aile de Cavalerie, 1ière ligne (seuil de fatigue = 4)
Général Zerlauben (commandant de division)
Maison du Roy (3/7, inf)
Brigade de cavalerie Condé & Le Roy (2/5, inf)
Brigade Garde Royale Espagnole (2/5, inf)

Aile de cavalerie, 2ième ligne (seuil de fatigue = 3)
Marquis Merode-Westerloo (commandant de division)
Brigade de cavalerie Bravante & Commissaire Général (2/5, inf)
Brigade de cavalerie Cosse & Villeroy (2/5, inf)
Brigade de cavalerie La Reine & La Feuquières (2/5, inf)

Aile d’infanterie (seuil de fatigue = 15)
Marquis de Clérambault (commandant de corps)
Régiment Royal Italien (2/5)
Régiment de Navarre (2/5)
Régiment de Picardie (2/5)
Régiment Turenne (2/5)
Régiment Royal des Vaisseaux (2/5)
Régiment de Foix (2/5)
Régiment de Souvre (2/5)
Régiment du Béarn (2/5)
Régiment Royal Roussillon (2/5)
Régiment du Limousin (2/5)
Régiment de Blaisois (2/5)
Régiment de Champagne (2/5)
Régiment de Bourgogne (2/5)
Dragons démontés (2/4)
Bataillon d’artillerie lourde de Clérambault (2/5)
Bataillon d’artillerie légère de Clérambault (2/5)

ARMEE DE MARSIN
Maréchal Marsin (commandant d’armée)

Réserve (seuil de fatigue =6)
Régiment du Piémont (2/5)
Régiment du Poitou (2/5)
Régiment de la Marche, aile droite (2/5)
Régiment de la Marche, aile gauche (2/5)
Régiment Royal de la Marine (2/5)
Régiment Vendôme (2/5)
Bataillon d’artillerie légère de réserve de Marsin

Colonne d’infanterie (seuil de fatigue = 7)
Général de Blainville (commandant de division)
Régiment Irlandais Clare & Bulkeley (2/6, choc)
Régiment Irlandais Rooth & Berwick (2/6, choc)
Régiment du Dauphin (2/5)
Régiment de Touraine (2/5)
Régiment de Normandie (2/5)
Régiment Espagnol Vieux Pourpre & Vieux Rouge (2/5)
Régiment Espagnol Vieux Jaune & Vieux Vert (2/5)
1ier Bataillon d’artillerie légère de Blainville (2/5)
2ième bataillon d’artillerie légère de Blainville (2/5)

Colonne de cavalerie (seuil de fatigue = 5)
Comte de Bourg (commandant de division)
Brigade de cavalerie Cuirr & de Noaille (2/5, inf)
Brigade de cavalerie Fiennes & Villequier (2/5, inf)
Brigade de cavalerie Royal (2/5, inf)
Brigade de cavalerie Fitzjames (2/5, inf)
Brigade de dragons Colonel Général (2/5)

Aile Bavaroise (seuil de fatigue = 10)
Sa Grâce Maximilien Emmanuel, Electeur de Bavière (commandant de corps)
Régiment d’infanterie de la Garde (2/6)
Régiments d’infanterie Lutzelburg & Maffay (2/5)
Régiments d’infanterie Chevalier de Bavière & Kurprinz (2/5)
Régiments d’infanterie Spilberg & Karthausen (2/5)
Régiments d’infanterie d’Ocfort & Tattenbach (2/5)
Régiment de Garde Zu Fuze de Cologne (2/6)
Régiment d’infanterie Saint Maurice de Cologne (2/5)
Régiment d’infanterie Bernsau de Cologne (2/5)
Brigade de cavalerie bavaroise de Wolframsdorf & Arco (2/5, inf)
Brigade de cavalerie Arco (2/5, inf)
Bataillon d’artillerie légère de l’électeur de Bavière (2/5)

Nicolas Lamberti

Nicolas Lamberti, journaliste et traducteur freelance, critique littéraire et réalisateur de télévision

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.