Berlin la Dépravée: salade de poulpe façon république de Weimar

Edge Entertainment annonce la sortie prochaine d’un supplément inédit (en français) pour son jeu de rôle L’Appel de Cthulhu: Berlin la Dépravée. Ce supplément pourra également être utilisé avec Pulp Cthulhu (à paraître chez Edge).

Voici la présentation de l’éditeur:

Après la Grande Guerre, Berlin acquiert une réputation de débauche. C’est l’endroit où l’on peut se procurer n’importe quoi – absolument n’importe quoi – à condition d’y mettre le prix. Les rues débordent de prostitués de tous genres, de vétérans estropiés, d’immigrants sans le sou et d’agitateurs politiques qui côtoient des hommes d’affaires coincés, des travailleuses, des érudits et des artistes. Les caniveaux charrient le sang de dizaines d’assassinats politiques ; communistes et nationalistes du mouvement völkisch s’affrontent entre eux ou se battent contre la police. Très tard dans la nuit, des cabarets célèbres dans le monde entier offrent une quantité apparemment illimitée de musique, de danse et de divertissements émoustillants, offrant un contraste saisissant avec les bâtiments gris qui s’étendent sur des kilomètres le long des chemins de traverse tentaculaires.

Et à ce bouillonnement, Berlin la Dépravée ajoute les éléments surnaturels du Mythe de Cthulhu. La ville est un foyer d’organisations occultes, de sectes singulières et de légendes chuchotées au détour d’une rue. Dans l’air malsain de la capitale mondiale de la débauche, la nature humaine est remise en question. Et tandis que Berlin se précipite inexorablement vers un destin funeste, l’atmosphère oppressante s’alourdit encore, mettant à rude épreuve la raison des investigateurs.

Ce supplément inclut trois scénarios inédits:

Dans Le diable mange des mouches, l’Allemagne se trouve au bord de la ruine économique et du chaos politique. Le spectre d’un fou hante la ville, poussant les citoyens les uns contre les autres. Afin d’arrêter cet esprit démoniaque et de sauver une princesse russe en exil, les investigateurs doivent conclure un pacte avec des forces malfaisantes et se demander quelle vie ils sont prêts à sacrifier pour sauver la ville.

Le ballet du vice, de l’horreur et de l’extase se déroule pendant l’âge d’or où Berlin jouit d’une stabilité et d’une prospérité superficielles. Un sorcier raté, une danseuse débauchée et une étrange secte gnostique d’adorateurs de Saturne menacent de bouleverser cet équilibre et de transformer Berlin en véritable cloaque de démence et de dépravation.

Schreckfilm voit Berlin s’acheminer vers un sort funeste. Les investigateurs se retrouvent face à une cabale regroupant les gros bonnets de la ville et déterminée à détourner l’industrie cinématographique locale, célèbre dans le monde entier, à des fins malfaisantes. Prisonniers d’un labyrinthe qu’ils ont eux-mêmes conçu, poursuivis sans relâche par des forces pernicieuses qui les dépassent, ils sont confrontés à une question fondamentale : où est la réalité et où est l’illusion ?

Voici ci-dessous une rapide présentation du supplément lors de sa sortie en début d’année dernière chez Chaosium (en anglais, of course)

Share:

Donner votre avis!

Laisser un commentaire