CORSICA – RENCONTRE AVEC PHILIPPE THIBAUT ET RUBEN NAVARRO

Au hasard du Festival International des Jeux de Cannes, nous sommes tombés sur Philippe THIBAUT, un auteur de jeu de stratégie bien connu. Dans l’espace Stratégie du salon, installé juste à côté de l’équipe Shakos (gamme NAPOLEON), il présentait au public un prototype du jeu de stratégie qui a particulièrement éveillé ma curiosité puisqu’il a pour thème l’histoire de la Corse. Après avoir échangé quelques mots, nous avions décidé d’un commun accord de reprendre contact – avec lui, mais également avec l’auteur espagnol Ruben Navarro. Voici ci-dessous le compte-rendu de cette rencontre.


G&P : Vous êtes respectivement le concepteur et l’éditeur du jeu de plateau Corsica. Pouvez-vous nous raconter votre parcours et ce qui vous a attiré vers l’univers des jeux de société, et de stratégie en particulier ? 

Philippe Thibaut : Je ne suis que l’éditeur, l’auteur est Ruben Navarro. Par contre j’ai créé depuis des années plusieurs jeux de plateau, dont certains sont très connus, comme Europa Universalis ou La Grande Guerre 1914-1918 (1). J’ai découvert mon premier wargame en 1976 et depuis la passion ne m’a pas quitté. Outre les jeux physiques, je réalise depuis plus de 20 ans des versions digitales (PC, et maintenant aussi mobile) de mes jeux favoris dont le thème est essentiellement historique. 

Ruben Navarro: J’ai découvert les jeux de plateau, les jeux de stratégie et les jeux de rôle au début des années 90. J’avais une dizaine d’années. Dès lors, j’en ai fait l’un de mes loisirs favoris. La conception de cartes et l’écriture de récits ont toujours attiré mon attention et je retrouve ces deux activités dans les jeux de société. Ma profession, architecte spécialisé et histoire, et mon activité de géographe amateur fan de fantasy, ont contribué à voir mon intérêt pour le jeu grandir chaque jour. Et bien que CORSICA ne soit ni le premier, ni le dernier, de mes créations dans le domaine du jeu de plateau, il est le premier à être édité par un professionnel.

G&P : Pourquoi un jeu de stratégie ayant pour thème l’histoire de la Corse ? 

P.T. : J’ai découvert une histoire de la Corse immensément plus riche que le peu qui est disponible de ci de là dans les livres d’histoire. C’est du sang, de la fureur et de l’action sur plusieurs siècles, un vrai roman épique. Cela devrait faire un bon jeu!

R.N. : Bien que je vive à Barcelone, qui fait face à cette île magnifique, c’est à l’occasion d’un voyage, il y a une quinzaine d’année, que j’ai découvert la Corse. Je suis resté un mois, et j’ai été fasciné par les richesses orographique, culturelle et historique de l’île. Depuis, j’y suis retourné plusieurs fois. J’ai fait de la Corse l’une de destinations favorites. Avant de l’avoir découvert, jamais je n’avais imaginé qu’un si petit territoire puisse avoir une histoire aussi intéressante et épique. J’ai donc beaucoup lu et étudié sur le sujet, mais, à cet instant, je ne pensais pas que cela conduirait à un jeu de société !

G&P : Comment avez-vous pensé et mis en forme la mécanique de ce jeu ? Quels sont les principes fondamentaux ? En gros, comment joue-t-on et gagne-t-on à CORSICA ? 

P.T. : Le jeu utilise le mécanisme de gameplay créé pour le célèbre jeu BRITANNIA (2). En gros, les 4 joueurs représentent différents peuples – il y en a vingt-trois dans CORSICA – qui se sont succédés sur l’île au cours des 2 derniers millénaires, grosso modo de la préhistoire à la révolution française. La répartition des peuples entre les joueurs suit une sorte d’équilibre, chacun ayant un ‘gros’ peuple, deux ou trois moyens et quelques petits. Chaque peuple engrange des Points de Victoire (PV) en contrôlant, à des moments précis (tous les 2 ou 3 tours) des zones clés de l’île. Ou en éliminant certains adversaires. Un tour fait entre 50 et 100 ans (plus dans la haute antiquité, moins aux époques récentes). Le joueur qui cumule le plus de PV avec tous ses peuples à la fin de la partie va remporter celle-ci.

R.N. : En étudiant l’histoire de la Corse, et étant un fan du jeu BRITANNIA de Lewis E. Pulsipher, j’ai eu l’idée que le système pouvait être adapté pour ce nouveau scénario. Bien entendu, il a fallu modifier les règles d’origine pour que le système puisse saisir et restituer les spécificités orographiques et historiques, et prendre en considération la taille de l’île. Ce processus d’adaptation a composé la partie la plus difficile de la conception, mais c’était le prix à payer pour mettre en valeur certaines mécanismes, comme celui du réseau de communication et du contrôle des zones maritimes, et de jolis détails, comme la prise en compte des tours génoises bâties sur le littoral.

G&P : Comment fonctionne votre collaboration ? Qui se charge du travail de localisation ? Et de la ligne graphique ? 

P.T. : L’auteur a créé le jeu et procède régulièrement à des tests et améliorations. Je me suis chargé de la réalisation physique du jeu, à commencer par les graphismes (unités, personnages, plateau de jeu, boite) mais aussi la rédaction du manuel de règle, des fiches individuelles des peuples et des aspects communication (page de la boutique). Je prends aussi en charge la localisation, le jeu ayant été conçu au départ en Espagnol, je m’occupe de sa traduction en français et en anglais.

R.N. : J’ai commencé à développer CORSICA en l’abordant comme un amusement, afin de partager avec des amis amateurs de jeux de plateau tout ce que j’avais appris sur l’histoire de l’île. Je trouvais que leur proposer un jeu de plateau était la solution idéale ! Je savais que nous allions régulièrement le tester et je voulais que le prototype ait le plus bel aspect possible. C’est pour cette raison que CORSICA naquit avec un graphisme déjà détaillé, qui n’a pas cessé d’être amélioré en passant dans les mains de Philippe. Et son expérience et son savoir-faire le placent au sommet de la production du jeu pour tout ce qui concerne les aspects logistiques.

G&P : Le jeu en est au stade de prototype. Comment envisagez-vous son financement ? Peut-être un kickstarter ? 

P.T. : Le jeu sera fabriqué cette année, nous cherchons actuellement le meilleur imprimeur possible. A priori on le fera sur nos fonds propres, car on y croit beaucoup. Si on a le temps, effectivement un Kickstarter sera fait, mais avant tout pour soutenir l’effort de communication sur le jeu. Nous avons aussi approché à maintes reprises les autorités locales en Corse pour faire connaître le produit, malheureusement sans retour à ce jour.

G&P : Merci à vous deux, et nos meilleurs vœux de réussite dans votre joli entreprise ! 

Pour en savoir plus sur CORSICA, rendez-vous sur le site du jeu :

(1) Europa Universalis, paru en 1993 chez AWE, est considéré comme l’un des grands classiques du jeu de stratégie, tout comme La grande guerre 14-18, paru chez le même éditeur en 2008.
(2) Britannia est un célèbre jeu de stratégie, paru en 2002. La 2ème édition (2008) est disponible en français chez l’éditeur EDGE.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.