Le feuilleton One D&D et OGL1.1: épisode 2

Du nouveau sur One D&D et l’OGL 1.1. avec un scoop de io9 ! Dans un précédent article, l’on avait reporté la déclaration de Wizards of the Coast qui annonçait des changements dans l’exploitation de son Open Gaming Licence qui accompagnera l’édition de One D&D, la nouvelle itération de Dungeons & Dragons. Cette fois-ci, c’est le média iO9 (Gizmodo) qui relance l’affaire dans un article paru jeudi dernier en rapportant des « fuites » (c’est donc à prendre avec des réserves) qui ajoutent des précisions sur le nouvel OGL et son usage. Une législation OGL1.1 qui formerait un sacré pavé puisque forte de 9000 mots (au lieu de 900 pour l’OGL1.0)!

L’on savait déjà, après le communiqué de Wizards of the Coast (officiel celui-là), que les compagnies utilisant l’OGL et réalisant un chiffre d’affaire annuel de plus de 50,000$ devront déclarer leurs revenus auprès de Wizards of the Coast et que celles dépassant 750,000$ par an devront leur verser des royalties (à la hauteur de 25% de toute somme gagnée au-delà de ce palier). Cela concerne tous les supports : jeux de rôle sur table, plateformes virtuelles, jeux vidéo, etc. A cela s’ajoute un encadrement strict de l’exploitation de la licence (plus vraiment) libre dans la chaîne de blocs NFT. Les informations rapportées par Gizmodo ajoutent de l’eau au moulin de ceux qui avancent que WotC traverse une période financièrement délicate (sentiment appuyé par l’annonce de l’éditeur de l’annulation de plusieurs projets de jeux vidéo).

En effet, en plus des éléments précédemment exposés, on apprend que tout contenu commercialisé utilisant l’OGL 1.1 devra l’indiquer clairement – bon, jusque-là, rien de surprenant – mais que Wizards of the Coast se réservait un droit de véto s’il jugeait que l’œuvre contenait des éléments racistes, homophobes, sectaires ou discriminants ! De plus, au-delà des fameux paliers signalés plus haut, si la vente de l’œuvre dépasse un certain montant (non précisé), WotC se réserve le droit d’encaisser des royalties. Ben voyons!

Autre chose qui inquiète cette fois-ci la fanbase. Selon le leak de io9 (émanent d’un développeur non salarié par WotC), tout contenu de fan construit avec l’OGL 1.1 sera automatiquement propriété de Wizards of the Coast.

Evidemment, si tout cela se confirme, l’on se demande bien ce que va devenir cette OGL 1.1, et comment vont réagir des éditeurs comme Kobold Press, Paizo (qui est resté, lui, sur D&D3), Green Ronin ou l’hexagonal Studio Agate.

L’on n’a pas fini d’entendre parler de cette OGL 1.1

Source : le site Gizmodo

Nicolas Lamberti

Nicolas Lamberti, journaliste et traducteur freelance, critique littéraire et réalisateur de télévision

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *