North Anna River, 25 mai 1865

battle-north-anna-river

“NOUS DEVONS FRAPPER UN GRAND COUP!”

 

Un scénario de Greg Novak (extrait magazine La Gloire), traduit par Nicolas Lamberti (un grand merci à Keith McNelly)

Fin mai 1865, l’armée Confédérée de Virginie du Nord et l’armée Fédérale du Potomac se retrouvent face à face sur les rives de la North Anna River. Elles ont démarré leur combat dans les Wilderness le 5 mai, et vingt jours plus tard, on les retrouve toujours en train de s’affronter. En même temps, l’armée du Potomac n’a jamais, depuis la campagne de la Péninsule en 1862, été aussi prêt de Richmond. Soudainement, l’opportunité pour chacune de ces armées de détruire l’autre et de sceller le cours de la guerre apparaît. Mais avant de décrire cette bataille, attardons-nous un peu sur les armées en présence.

L’armée du Potomac

L’armée du Potomac se trouve engagée en 1864 dans une campagne différente des autres. Elle est la première à entrer en action le 4 mai lorsqu’elle traverse la Rapidan River, et elle livrera deux batailles majeures de plusieurs jours, tout d’abord dans les Wilderness puis à Spotsylvania Court House. Après ces deux batailles, alors que la sagesse aurait voulu que l’armée se retire de l’autre coté de la Rapidan River pour se reposer et se réorganiser, c’est que contraire qui se passe. En effet, sous les ordres du Lieutenant général Ulysse S. Grant, l’armée du Potomac marche vers Richmond.

L’armée de l’Union que l’on trouve à North Anna River est différente de celle que l’on connaît habituellement sous le nom de ‘’armée du Potomac’’. Les anciens XI et XII° Corps, qui sont les restes de l’armée de Virginia de John Pope, n’ont jamais vraiment été acceptés par le reste de l’armée, et ils ont été envoyés dans l’ouest fin 1863, comme renforts pour la campagne de Chatanooga. La réorganisation des restes de l’armée, créditée en général par erreur à Grant, est en réalité le fait du Major général George Meade. Il dissout les I° et III° Corps, et verse les régiments dans les II°, V° et VI° Corps, qui ont été durement éprouvés, et il supprime par la même occasion la difficulté de manœuvrer un trop grand nombre de formations. Avec des nouveaux corps plus gros, Meade espère résoudre ces problèmes.

Une autre conséquence de la campagne de mai est la suppression des brigades d’artillerie de réserve. Incapables de fonctionner correctement dans les Wilderness ou à Spotsylvania, elles reçoivent l’ordre de retourner à Washington jusqu’à ce qu’on ait besoin d’elles. Le Brigadier général Henry J. Hunt, qui commandait ces réserves parvient à convaincre Grant et Meade d’adoucir leur décision. Une petite brigade d’artillerie de réserve, composée de la 2ième brigade d’artillerie à cheval, est conservée. Les autres batteries des réserves sont versées dans les parcs des II°, V° et VI° Corps. Toutes ces batteries doivent transformer leur formation standard de 3 sections de 6 canons en 2 sections de 4 canons, avec un surplus d’hommes, de chevaux et d’équipement pour maintenir ces deux sections en pleine efficacité. Tout le reste est renvoyé à Washington. Cette décision est à double tranchant. D’un coté, l’armée ne bénéficie plus de son parc de réserve, si utile à Gettysburg et Malvern Hill. D’un autre coté, chaque corps voit son nombre de batteries augmenter, et bien qu’elles soient plus petites qu’avant, elle seront plus manœuvrables et plus faciles à maintenir à plein potentiel.

Le dernier changement dans l’armée du Potomac est le retour d’un ancien. Avant le début de la campagne de printemps, Grant a appelé dans l’est le Major général Ambrose Burnside et son IX° Corps. Formé en Caroline du Nord en 1862, le IX° Corps a servi dans l’armée du Potomac durant les campagnes d’Antietam et de Fredericksburg, alors que Burnside était commandant en chef de l’armée. En 1863, Burnside est envoyé dans l’ouest avec son Corps, dans la vallée de l’Ohio, et combat à Vicksburg et Knoxville. Le 24 mai, réorganisé, il retourne dans l’est, avec l’armée du Potomac, mais sans y être incorporé.

Comme Burnside et un de ces aides de camp est de grade supérieur à Meade, il n’est pas sage d’incorporer son corps dans l’armée du Potomac. A la place, Grant pense prendre directement Burnside sous son commandement, et confier au IX° Corps la surveillance des lignes de ravitaillement. Comme Grant est bien décidé à se frotter à ‘’Bobby’’ Lee et ses boys, et le IX° Corps pourra servir pour sécuriser son arrière.

Comme le plan initial de compagne de Grant est de ‘’coller l’armée de Lee et de ne plus la lâcher’’, et que l’armée de l’Union continue à se rapprocher de Richmond, le rôle de Burnside et de son IX° Corps change. Au fur et à mesure que Grant s’éloigne de ses bases, il traîne derrière lui son point de ravitaillement, abandonnant un trop lointain pour en ouvrir un autre. Aussi, le premier point de ravitaillement par chemin de fer est Washington, puis dans un premier temps Aquia et Belle Plain, et à mi-mai, il est à Port Royal. La nouvelle ligne de ravitaillement étant toujours derrière l’armée de l’Union, cette situation ne convient pas du tout à Burnside et à son commandement, qui préféreraient participer aux combats.

Le 24 mai, le problème de structure de commandement prend fin lorsque l’état-major de Burnside est officiellement assigné sous l’armée du Potomac, en ‘’renonçant’’ à tous ses privilèges de séniorité. Le IX° corps devient une partie de l’armée du Potomac et le restera jusqu’à la reddition de Lee onze mois plus tard, bien que Burnside ne verra jamais ce jour.

Un dernier point important sur l’armée du Potomac du moment; Grant n’a jamais envisagé que cette force porte seule le devoir d’effectuer la campagne de 1864 dans l’Est. Sigel a reçu l’ordre de rejoindre la vallée de la Shenandoah avec une petite armée, alors que Butler est en opération vers Richmond le long de la James River avec deux corps d’armée – le X° et le XVIII°. Hors, au 24 mai, Butler est toujours coincé à Bermuda Undred, et Sigel est battu à New Markett le 15 mai. C’est uniquement pour cette raison que l’armée du Potomac engage seule la lutte contre les Confédérés.

Le 23 mai, cette armée compte 39 791 hommes et officiers, et des centaines sont des soldats de classe 1861 enrôlés pour trois ans, donc leur période vient à terme. Les régiments qui comptaient leurs hommes par centaines le font maintenant par dizaines ou vingtaines. Les régiments d’artillerie lourde sont envoyés à l’avant pour les remplacer, leur régiment étant placés dans les brigades de vétérans. Si l’on rajoute à ce chiffre les quelques renforts venus de Washington, on constate que l’armée du Potomac perd petit à petit ses capacités combatives. La volonté de se battre, si on lit les témoignages de l’époque, est cependant encore là.

A partir du 23 mai, on commence à percevoir les premiers signes de victoire. Les éléments du V° corps commencent à traverser la North Anna River à Jéricho Mills, afin de tourner les positions rebelles. Grâce à des pontons de bois construits à l’usage du VI° corps qui suit, l’armée du Potomac commence à la fin de la journée à atteindre la voie ferrée du Virginia Central Railroad. Bien que la cavalerie US ait déjà atteint ces lignes auparavant, aucune infanterie nordiste n’a jamais encore mis les pieds à cet endroit depuis 1861. Les deux corps entament vite des fortifications pour protéger leurs positions, et ils commencent à détruire la voie ferrée.

Le 24 mai, le II° corps construit des têtes de pont, à travers Chesterfield Bridge, et des pontons supplémentaires sont montés sur la North Anna River. Il se dirige ensuite vers le sud, et construit une série de retranchements pour protéger Hanover Jonction d’une attaque venue du nord.

Bien que la ligne de la North Anna River est maintenant traversée et le Virginia Central Railroad soit atteint, un ‘’flaw’’ dans les positions de l’Union est clairement visible.

Avec les forces Confédérées installée sur la North Anna River, près d’Ox Ford, l’armée du Potomac est coupée en deux commandements, qui ne peuvent se soutenir mutuellement. La II° corps a pour ordre de tenir la position et de s’enterrer, ce qui est fait le 25. On réalise alors que ce corps ne peut être soutenu en cas d’attaque, aussi le 26, il commence à retraiter de l’autre coté du fleuve, et la campagne s’engage alors du coté gauche, à travers un carrefour poussiéreux appelé Cold Harbor.

Un ponton sur la North Anna River
Un ponton sur la North Anna River

L’armée de Virginie du Nord

Lorsque que l’armée du Virginie du Nord prend position le long de la North Anna River, elle n’a jamais été aussi puissante depuis ces trois dernières semaines. Pas moins de 4 nouvelles brigades d’infanterie ont rejoint l’armée la semaines passée, amenant les effectifs à un chiffre qui n’a plus été atteint depuis Gettysburg, l’année dernière. Bien que elle ait subi d’énormes pertes durant les Wilderness et à Spotsylvania, son problème majeur n’est pas le manque d’hommes, mais le manque d’officiers. L’armée de Virginie du Nord est plongée dans sa plus grande crise de commandement, une crise qui n’a plus jamais été aussi grave depuis les Seven Days Battles. Jugez plutôt :

Le I° corps a subi un changement total de commandement pour la première fois depuis qu’il sert sous la direction de Lee. Le commandant de corps, le lieutenant général Longstreet – le vieux cheval de bataille de Lee – a été blessé dans les Wilderness et il n’est pas encore remis. Son remplaçant est le major général Richard Anderson, qui est un commandant de division expérimenté, mais qui n’a jamais eu la responsabilité d’un corps. Pour ne pas arranger les choses, les deux divisions de ce corps ont deux nouveaux chefs, qui servaient dans le Tennessee, le brigadier général Joseph Kersaw (qui remplace McLaws) et le major général Charles Field (qui remplace Hood). Bien que ces commandants soient connus de Longstreet, ils sont complètement inconnus de Lee. Ce dernier devra y prêter une grande attention.

Le II ° corps se porte un peu mieux. Le lieutenant général Richard Ewell, successeur du célèbre Stonewall Jackson, eut une prometteuse attitude comme commandant de corps durant la campagne de Gettysburg, mais il tarde à confirmer et est depuis remis en cause. Lui-même parfois se critique, et il est souvent aidé par Jubal Early dans son rôle de chef de corps. Au moment ou l’armée atteint les rives de la North Anna River, il est évident que Ewell est physiquement éprouvé et qu’il doit être remplacé. Puisque Ewell est remplacé par Early, on pourrait croire que les problèmes du II° corps sont résolus, mais il en reste au niveau des divisions.

Le plus gros de l’attaque de l’Union à Spotsylvania est tombé sur le II° corps, avec comme résultat la destruction effective de la division Johnson. Pour reconstruire cette formation, maintenant sous le commandement du fraîchement promu Major général John Gordon, les brigades sont consolidées et versées dans les divisions Early et Gordon. Même si on y ajoute une brigade venue pour renforcer la division Early (l’ancienne brigade Hoke), le résultat est que le II° corps comprend une division à demi-effectif (Rhodes) et deux très petites (Early et Gordon). Bien que le II° corps soit tout à fait capable de tenir une position, c’est le plus petit des trois corps sous le commandement de Lee.

Le III° corps, sous le commandement du lieutenant général A.P. Hill depuis sa création, en 1863, est la plus grosse déception de Lee. Hill a dirigé, de 1862 à 1863, une ‘’division légère’’ de grande taille avec habileté et distinction, ce qui l’amena au commandement de corps, mais depuis, il va de déconvenues en prestations moyennes, et il ne confirme pas. Que ce soit à Gettysburg ou à Bristoc Station, ce III° corps fut, à chaque fois, chahuté par les fédéraux.

Bien que ce corps soit le plus puissant en effectif, il est celui ou le commandement à le moins la confiance de Lee. Deux des commandants de divisions, Heth et Wilcox sont cependant des soldats expérimentés, connus de Lee. Un troisième, le brigadier général William Mahone, vient juste d’être nommé pour remplacer Anderson, promu chef du I° corps. Cependant, ces chefs expérimentés seront peu motivés sur les bords de la North Anna River. En raison des disfonctionnements de commandement et des problèmes de coordination au sein du III° corps, le V° corps US arrive à traverser le fleuve près de Jéricho Mills, et parvient à installer une tête de pont sur la rive sud le 23 mai. Les divisions Wilcox et Heth lancent une contre-attaque mais ne parviennent pas à repousser les Fédéraux de l’autre coté du fleuve, qui sont rapidement renforcés par des troupes du VI° corps. Pour la première fois depuis le début de la guerre, les Nordistes mettent un pied sur la voie ferrée du Virginia Central Railroad, la ligne de communication vitale entre la vallée de la Shenandoah et Richmond. Très déçu, Lee s’adresse à cette occasion à Hill : ‘’Pourquoi n’avez-vous pas fait ce que Jackson aurait fait – lancer la totalité de vos forces sur ces gens pour les repousser’’.

Malgré les problèmes de commandement, Lee découvre, au soir du 24 mai, qu’il se présente une opportunité tant attendue depuis les batailles des Wilderness. Durant la journée, les éléments du II° corps d’Hancock ont traversé la North Anna River à Chesterfield Bridge et ils descendent vers le sud. Les éléments du II° corps sudiste n’ont fait aucun effort pour tenir le fleuve, préférant s’installer dans une position plus confortable, éloignée de la rive. La I° corps d’Anderson est toujours en position sur la North Anna, avec le III° corps de Hill sur son flanc gauche et le II° corps de Ewell sur son flanc droit. L’armée de Grant est divisée en deux éléments séparés, aucun ne pouvant réellement supporter l’autre.

En plus du fait que l’armée de Grant est coupée en deux, les chances de Lee sont augmentés lorsque arrive deux renforts d’importance. Le petite division du major général Beckinridge ; deux brigades qui arrivent à Hanover Jonction juste avant que le VI° corps US commence à détruire la voie ferrée. Arrivé de la Shenandoah ou il vient de battre Sigel à New Markett, Beckinridge reçoit l’ordre de rester en réserve à Hanover Jonction. Puis, venu des défenses de Richmond, arrivent les quatre brigades du Major général George Pickett, des vétérans en service depuis 1863. Avec l’apport de Pickett, les Confédérés ont les moyens de mener une offensive contre des Fédéraux divisés.

Les plans de Lee sont hélas détruits par le destin. Dans la soirée du 24 mai, il est touché par des terribles douleurs intestinales qui le contraignent à se retirer du commandement. Il est alité dans ses quartiers les 25 et 26 mai, adjurant ses aides de camp de ‘’frapper un grand coup’’, mais aucun commandant ne veut endosser la responsabilité de l’attaque. Le 26 mai, Grant réalise que son armée est en danger et ordonne au II° corps de retraiter. Au matin du 27 mai, le II° corps a retraversé le fleuve et est hors de danger. Le reste des troupes US suit rapidement, et la dernière opportunité de Lee de détruire totalement l’armée fédérale s’envole.

Et si…

JOUER LA BATAILLE Et si…

SCÉNARIO POUR VOLLEY & BAYONET

DURÉE DE LA PARTIE

Le soleil se lève 5.00 heures, aussi on considère que les confédérés peuvent lancer l’attaque à partir de cette heure. Le joueur confédéré qui joue Lee jette un D6 et se rapporte au tableau ci-dessous pour déterminer l’heure du début de la bataille :

Jet de D6
Début de la bataille:
1: 05.00 heures
2,3 : 06.00 heures
4,5: 07.00 heures
6: 08.00 heures

Le dernier tour de jeu est celui de 20.00 heures. Les joueurs Confédérés jouent en premier. Les joueurs de l’Union peuvent utiliser les tours entre 05.00 heures et le début de la bataille pour transformer des retranchements hâtifs en retranchements de campagne.

LA VICTOIRE

Les joueurs Confédérés gagnent s’ils parviennent à détruire un corps US en réduisant toutes ses divisions en dessous du seuil de fatigue

Les joueurs fédéraux gagnent en s’emparant des retranchements de campagne sudistes et de Hanover Jonction, ou en réduisant les éléments de deux corps Confédérés en dessous des seuils de fatigue.

Tous les autres cas sont considérés comme une égalité.

LE TERRAIN

Les notes spéciales ci-dessous s’appliquent aux éléments de terrain

La North Anna : elle est traversable à gué à quatre endroits – ou les routes traversent le fleuve à Jericho Mills, Quarles Mills, Ox Ford et prêt du pont de Chesterfield. Les unités qui traversent la North Anna par les gués doivent payer un demi-mouvement et sont Désorganisées.

Le pont de chemin de fer sur le fleuve est considéré comme détruit mais le pont de Chesterfield est toujours debout. De plus, un certains nombre de pontons traversent le cours d’eau. Souvenez-vous que ces ponts doivent être traversés en colonne de route par l’infanterie. L’artillerie peut traverser les ponts sans se mettre en colonne de route.

La Little River : elle traversable par l’infanterie sur toute sa longueur. De plus, il y trois gués entre New Market et le bord ouest de la carte qui sont connus seulement du joueur confédérés. Un gué connu se trouve sur la route qui mène à Quare Mills et un pont se trouve à New Market.

Les collines sont toutes à un seul niveau et les gullies disparaissent à une distance de mouvement des cours d’eau.

Les forêts sont traitées de la même manière que dans la règle V&B, avec les exceptions suivantes, exigées par le scénario :

a. les unités d’artillerie peuvent commencer la partie en étant déployées dans les bois, à sa lisière, le front orienté vers l’extérieur. Elles peuvent sortir des bois en avançant uniquement droit dans le sens de leur front. Elles ne peuvent pas traverser les retranchements, et si elles doivent reculer, elles sont perdues. (Ces batteries sont considérées comme ayant été déployées dans la nuit par les pionniers).

b. Les unités d’infanterie et d’artillerie qui commencent la partie déployée dans les bois, à sa lisière et front orienté vers l’extérieur, sont considérées comme Sationnaires. Une unité d’infanterie qui se déplace dans les bois vers l’extérieur peut s’arrêter à la lisière, et le tour suivant, elle est autorisée à se Réorganiser. Si elle attend un tour de plus, elle peut devenir Stationnaire. Les unités dans les bois ne peuvent être Réorganisées tant qu’elles ne sont pas à la lisière.

c. Toute unité déployée et adjacente à un élément de retranchement hâtif ou de campagne dans un bois peut se Réorganiser et devenir Stationnaire. Si elle est ainsi déployée au début de la partie, elle démarre le jeu comme unité Stationnaire.

Les retranchements : les joueurs doivent bien faire la différence entre les Retranchements de Campagne et les Retranchements Hâtifs. Les Hâtifs donne un bonus de +1 au moral et un jet de sauvegarde sur les tirs d’armes légères. Les Campagne donne un bonus de +1 au moral et un jet de sauvegarde sur toute les pertes de tir ou de mêlée.

Il faut un tour de jeu complet à une unité pour construire des Retranchements Hâtifs, et un tour supplémentaire pour les convertir en Retranchements de Campagne. Les unités occupées à cette tache ne peuvent engager de combats, et elles ne sont pas considérées comme Stationnaires si elles sont engagées en combat.

Les socles d’artillerie peuvent seulement construire des Retranchements Hâtifs. Pour convertir leurs Retranchements Hâtifs en Retranchements de Campagne, un socle d’infanterie ou de pionniers doit être utilisé.

DÉPLOIEMENT DES TROUPES

LES NORDISTES

Grant, Meade et toutes les troupes des QG démarrent le jeu sur jeu sur la rive nord de la North Anna au gré du joueur, excepté que les unités de pontonniers du QG doivent être installés en support du II° corps dans les 7.5cm de chaque coté du pont de Chesterfield.

II° corps : renforcée par la 2ième division du IX° corps, il démarre la partie avec une division déployée sur la rive Nord de la North Anna et tout le reste déployée sur la rive sud, dans le secteur marqué II Corps. Tous les socles qui sont orientés face aux unités ennemies au début de la partie peut être Stationnaires et derrière des Retranchements Hâtifs. Les unités de pontonniers du corps doivent être déployés dans les 7.5cm du pont de chemin de fer. Le corps d’artillerie peut librement être réparti dans les divisions.

V° corps : renforcée par la 1ière division du IX° corps, il débute la partie avec toutes ses divisions déployées sur la rive sud, dans le secteur marqué Corps V. Tous les socles qui sont orientés face aux unités ennemies au début de la partie peut être Stationnaires et derrière des Retranchements Hâtifs. Les unités de pontonniers du V° corps doivent être déployés à Jéricho Mills. Le corps d’artillerie peut être librement réparti dans les divisions.

VI° corps : il démarre la partie avec toutes ses divisions déployées sur la rive sud. Une division doit être déployée le long de Virginia Central, de chaque coté de la gare Noels Station, et Désorganisée (ils sont considérés comme en train de détruire la voie). Le reste des divisions en installée au gré du joueur, derrière des retranchement hâtifs, et elles peuvent être Stationnaires. Les unités de pontonniers du VI° corps sont déployées à Quare Mills. Le corps d’artillerie peut être réparti librement dans les divisions.

IX° corps : les deux divisions restantes sont déployées sur la rive nord. Tous les socles qui sont orientés face aux unités ennemies au début de la partie peut être Stationnaires et derrière des Retranchements Hâtifs. Les unités de pontonniers sont déployés au dessus de Fall’s Mills, en support du II° Corps. Notez que l’artillerie est déjà répartie dans les divisions.

LES SUDISTES

En raison de la raison d’exister de ce scénario, les forces confédérées sont déployées différemment. Historiquement, les forces Confédérés étaient déployées comme suit ; le III° corps de Hill (plus la division Pickett) tient la zone de Little River à North Anna, le corps d’Anderson occupe la ligne allant de North Anna au point le plus proche de Telegraph Road, alors que le corps d’Ewell tient le reste de la ligne couvrant Hanover Jonction. La division de Beckinridge est en réserve à Hanover Jonction. La cavalerie de Rosser couvre la zone de de Little River à l’ouest de New Market.

Cependant, dans le but de pouvoir autoriser les Confédérés à effectuer une lourde attaque, il sont autorisés à ceci : un commandement de corps, deux divisions de ce corps et toute l’artillerie de ce corps sont enlevés des lignes de front. Cette force peut être installée derrière des Retranchements Hâtifs, et/ou dans toute zone boisée de la carte qui ne se trouve pas derrière les lignes Fédérales. La seule obligation est que la force d’assaut doit être dirigée contre un seul corps US, et qu’elle ne peut démarrer la partie à moins de 30cm des forces fédérales, sauf si elle est placée derrière des Retranchements de campagne Confédérés.

Le reste des forces doit être disposé normalement, seuls Pickett et Beckinridge peuvent être assignés à la force d’assaut ou dans les lignes. Les forces dans les lignes peuvent les quitter pour supporter l’assaut.

TROUPES DE L’UNION – ARMEE DU POTOMAC

Commandant en chef : Lieutenant général Ulysse S. Grant (commandement d’armée)
Commandant d’armée : Major général George Meade (commandement d’armée)

Troupes d’armée
Provost Guard (3-5)
Brigade de sapeurs 2 x (1-6), 2 pontons
2ième brigade d’artillerie à cheval
1ière section (2-6, R-lourd)
2ième section (2-6, R-lourd)
3ième section (2-6, L-lourd)

II° corps d’armée
Major Général Winfield S. Kancock (commandement de corps)

1ière division (seuil de fatigue = 5)
Brigadier général Francis Barlow (commandement de division)
1ière brigade (3-5)
2ième brigade (2-5)
3ième brigade (2-5)
4ième brigade (3-5)

2ième division (seuil de fatigue = 6)
Brigadier général John Gibbon (commandement de division)
1ière brigade (3-5)
2ième brigade (2-5)
3ième brigade (3-5)
4ième brigade (5-5)

3ième division (seuil de fatigue = 7)
Major général David Birney (commandement de division)
1ière brigade (3-5)
2ième brigade (4-5)
3ième brigade (3-4)
4ième brigade (4-4)

4ième division (seuil de fatigue =7)
Brigadier général Robert O. Tyler (commandement de division)
1ier Maine d’artillerie (3-5)
1ier Massachusset d’artillerie (3-5)
2ième New York d’artillerie (3-5)
7ième d’artillerie (3-5)

Artillerie du II° corps
3ième bataillon, 4ième New York (1-5, pionniers)
1ière section (2-6, L-lourd)
2ième section (2-6, L-lourd)
3ième section (2-6, R-camp)
4ième section (2-6, R-camp)

V° corps d’armée
Major général gouverneur Warren (commandement de corps)
Troupes de corps (1-6, sapeurs), un ponton

1ière division (seuil de fatigue = 5)
Brigadier général Charles Griffin (commandement de division)
1ière brigade (3-5)
2ième brigade (3-5)
3ième brigade (3-5)

2ième division (seuil de fatigue = 5)
Brigadier général Henry H. Lockwood (commandement de division)
1ière brigade (3-5)
2ième brigade (3-5)
3ième brigade (3-5)

3ième division (seuil de fatigue = 5)
Brigadier général Samuel W. Crawford (commandement de division)
1ière brigade (réserve de Pennsylvanie) (3-3/5*)
2ième brigade (réserve de Pennsylvanie) (3-3/5)
Brigade d’artillerie lourde (6-5)
* premier chiffre offensif, deuxième chiffre défensif.

4ième division (seuil de fatigue = 5)
Brigadier général Lysander Cutler (commandement de division)
1ière brigade (3-5)
2ième brigade (3-5)
3ième brigade (3-5)

Artillerie du corps
2ième bataillon ; 4ième New York d’artillerie (1-5, pionniers)
1ière section (2-6, L-lourd)
2ième section (2-6, L-lourd)
3ième section (2-6, R-camp)
4ième section (2-6, R-camp)

VI° corps d’armée
Brigadier général Horacio Wright (commandement de corps)
Sapeurs (1-6)
1 ponton

1ière division (seuil de fatigue = 6)
Brigadier général David Russell (commandement de division)
1ière brigade (3-5)
2ième brigade (3-5)
3ième brigade (3-5)
4ième brigade (3-5)

2ième division (seuil de fatigue = 6)
Brigadier général Thomas H. Neill (commandement de division)
1ière brigade (3-5)
2ième brigade (3-5)
3ième brigade (3-5)
4ième brigade (3-5)

3ième division (seuil de fatigue = 3)
Brigadier général James B. Ricketts
1ière brigade (3-5)
2ième brigade (3-5)

Artillerie du corps
1ière bataillon, 4ième New York d’artillerie lourde (1-5, pionniers)
1ière section (2-6, L-lourd)
2ième section (2-6, L-lourd)
3ième section (2-6, R-camp)
4ième section (2-6, R-camp)

IX° corps d’armée
Major général Burnside (commandement de corps)

1ière division (seuil de fatigue = 6), assignée au V° corps le 25.05
Major général Thomas Crittenden (commandement de division)
1ière brigade (3-5)
2ième brigade (3-5)
Provisionnal Brigade (6-5)
Section d’artillerie (2-6, L-lourd)
Pionniers (1-5)

2ième division (seuil de fatigue = 6), assignée au II° corps le 25.05
Brigadier général Robert B. Potter (commandement de division)
1ière brigade (6-5)
2ième brigade (6-5)
Section d’artillerie (2-6, L-lourd)
Pionniers (1-5)

3ième division (seuil de fatigue = 6), assignée au II° corps le 25.05
Brigadier général Orlando Wilcox (commandement de division)
1ière brigade (6-5)
2ième brigade (6-5)
Section d’artillerie (2-6, L-lourd)
Pionniers (1-5)

4ième division (seuil de fatigue = 3), assignée au II° corps le 25.05
Brigadier général Edward Ferrero (commandement de division)
1ière brigade (3-5)
2ième brigade (3-5)
Section d’artillerie (2-6, L-lourd)

LES REBELLES ARMEE DE VIRGINIE DU NORD

Général Robert E. Lee (commandement d’armée)

I° corps d’armée
Major général Richard Anderson (commandement de corps)

Division Kershaw (seuil de fatigue = 7)
Brigadier général Joseph Kershaw (commandement de division)
Brigade Kersahw (3-5)
Brigade Humphrey (3-5)
Brigade Wofford (3-5)
Brigade Bryan (3-5)

Division Field (seuil de fatigue = 9)
Major général Charles W. Field (commandement de division)
Brigade Jenkin (3-5)
Brigade Law (3-5)
Brigade Gregg (3-5)
Brigade Anderson (3-5)
Brigade Benning (3-5)

Artillerie du I° corps
Bataillon Hugar (3-6, L-lourd)
Bataillon Haskell (3-6, R-camp)
2ième bataillon Hugar (3-6, L-lourd)

II° corps d’armée
Lieutenant général Richard Ewell

Division Early (seuil de fatigue = 6)
Major général Jubal Early (commandement de division)
Brigade Pegram (3-5)
Brigade Johnson (3-5)
Brigade Hoke (4-5)

Division Gordon (seuil de fatigue = 6)
Major général John Gordon
Brigade Gordon (3-5)
Brigade composite (3-5)
Brigade Stafford/Hay (3-5)

Division Rhodes (seuil de fatigue = 7)
Major général Robert Rhodes (commandement de division)
Brigade Daniels (3-5)
Brigade Ramseur (3-5)
Brigade Battle (3-5)
Brigade Dole (3-5)

Artillerie du II° corps
Bataillon Cutshaw (3-6, R-camp)
Bataillon Braxton (2-6, L-lourd)
Bataillon Page (2-6, L-lourd)
Bataillon Read (3-6, L-lourd)

III° corps d’armée
Lieutenant général A.P. Hill (commandement de corps)

Division Anderson (seuil de fatigue = 8)
Brigadier général William Mahone (commandement de division)
Brigade Perrin (3-5)
Brigade Mahone (3-5)
Brigade Harris (3-5)
Brigade Wright (3-5)
Brigade Perry (2-5)

Division Heth (seuil de fatigue = 8)
Major général Henry Heth (commandement de division)
Brigade Davis (3-5)
Brigade Kirkland (3-5)
Brigade Walker (3-5)
Brigade Cooke (3-5)
Brigade Archer (2-5)

Division Wilcox (seuil de fatigue = 7)
Major général Cadmus Wilcox (commandement de division)
Brigade Lane (3-5)
Brigade Scale (3-5)
Brigade McGowan (3-5)
Brigade Cooke (3-5)
Brigade Thomas (3-5)

Brigade de cavalerie Rossers
Brigadier général Tom Rossers
Brigade de cavalerie Rossers (2-5)

Artillerie du III° corps
Bataillon Poague (3-6, L-lourd)
Bataillon Pegram (2-6, R-camp)
Bataillon McIntosh (2-6, R-camp) & (2-6, L-lourd)
Bataillon Cutts (3-6, L-lourd)

Division Pickett (seuil de fatigue = 7)
Major général George Pickett (commandement de division)
Brigade Kemper (3-5)
Brigade Hutton (3-5)
Brigade Barton (3-5)
Brigade Corse (3-5)

Division Beckinridge (seuil de fatigue = 6)
Major général John C. Beckinridge (commandement de division)
Brigade Echol (3-6)
Brigade Wharton (3-6)
Brigade McGowan (3-6)
Brigade McLaughlin (3-5)
Brigade Thomas (2-6, L-lourd) & (2-6, R-camp)

carte North Anna River

Share:

Poster un Commentaire

Laisser un commentaire

  S’abonner  
Notifier de