Old School Essentials – Le grimoire de règles: la critique

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’Old School Essentials – Le grimoire des règles. Le jeu de rôle style « donjon à l’ancienne » de chez Necrotic Gnome,  localisé en français chez 500 Nuances de Geek.

Sur la forme

Old School Essentials – Le grimoire des règles est présenté sous la forme d’un livre de 300 pages d’excellente qualité, au format 15×21. La couverture rigide et surtout la qualité du papier est fantastique. Un papier offset épais, très agréable au toucher, qui se situe à des années lumières des très désagréables papiers glacés habituellement utilisés.

Avec bonheur, l’espace laissé libre sur les deuxièmes et troisièmes de couverture sont, ici, utilisés pour rappeler des points de règles utiles au DM ou aux joueurs.

Deux rubans signets viennent compléter ce petit livre très sympathique.

Le contenu, essentiellement en noir et blanc contient un grand nombre de dessins dans le plus pur style des vieux ouvrages de D&D.

Sur le fond.

Qu’est-ce qu’Old School Essentials ? Alors, Old School essentials est un jeu qui se positionne pleinement dans le style OSR. OSR ? J’en vois déjà qui quittent la salle…

– Igor ! Ferme les portes ! Bien, vous êtes encore là ? Parfait !

Avant d’aller plus loin, parlons d’un temps ou les dinosaures erraient encore sur terre… Euuuhh non, en fait, juste un peu plus tard…

Dungeons & Dragons, durant ses premières années d’existence s’est vu décliner en plusieurs versions. L’OD&D, la toute première version fut suivie de la version révisée (la Holmes) et rapidement suivie par la version réécrite par Tom Modlvay et Dave Cook. C’est cette dernière version qui s’est matérialisé par l’édition de deux boites : la boîte Basic et le boîte Expert. La fameuse version B/X de 1981. A ne pas confondre avec la version BECMI de Mentzer qui arriva 2 ans plus tard.

A titre personnel, D&D B/X fut ma première expérience de jeu de rôle, celle avec la fabuleuse illustration d’Otus. Et je dois bien avouer que je ne voyais pas trop l’intérêt d’Old School Essentials (OSE pour les intimes). En fait, c’est presque par hasard, en visitant mon crémier rolistique habituel, que je me suis laissé tenter. Par pure curiosité.

Du B/X revisité et relooké

Donc OSE a pour ambition de reprendre les règles de la version B/X, mais en simplifiant les termes employés, en éliminant les ambigüités, à travers une présentation plus claire. Bref : orienter cette vieille édition vers un produit à l’accessibilité maximale. ET je dois dire que c’est un franc succès ! La majorité des concepts sont présentés sur deux pages maximums, immédiatement compréhensibles.

Si vous prenez comme exemple les caractéristiques, tout tient sur une double page. Idem pour ce qui est des règles de combat. Pas besoin de feuilleter, de revenir en arrière, de chercher un point de règle au fond du bouquin. Toute l’information est accessible facilement, et rapidement.

Et ça, c’est le gros point fort du jeu.

Maintenant, en termes de règles

Je ne vais pas développer ce qu’est l’OSR. Un tas d’articles existent sur le sujet, et sans doute mieux écrits que je ne pourrais jamais le faire (ndr : chez G&P on en cause un peu ici).

Avec Old School Essentials – Le grimoire des règles, on se retrouve donc avec un clone des règles B/X. Quasiment 100% identiques à celle parue en 1981.

Les personnages sont repartis en classes / races. Le concept de l’époque était une race (non humaine) est équivalente à une classe. On a donc :
– Le guerrier
– Le magicien
– Le voleur
– L’elfe
– Le nain
– Le tinigens (le halfling). Alors là, j’ignore totalement la raison de ce nom en version française…

Quelques aspects à connaitre

  • Les caractéristiques sont celles que tout le monde connait.
  • A zéro point de vie, vous êtes mort. Point. Finito . Les goules vont venir s’occuper de vous.
  • Toutes les armes font 1D6 de dégât + le bonus de force. Les armes à dégâts variable ne sont qu’une option.
  • Pièces d’or ramassées = points d’expérience. Ainsi, 1 PO gagné (hors objets magiques) rapporte un 1 PX.
  • Pas de Talent, ni de don, et encore moins de capacités issues du background.
  • Un langage d’alignement : Loi, Neutre ou Chaos.

A noter que l’auteur Gavin Norman, bien que reprenant les règles originales, a glissé dans le texte quelques règles optionnelles. Dans la version originelle, la Classe d’armure est descendante. De 9 à -3. -3 étant la meilleure. Ici, l’auteur a introduit le Thac0. Un système qui est apparu bien plus tard. Dans AD&D 2. Pour ceux qui ne connaissent pas, le Thac0 est  l’acronyme de To Hit AC 0. En fait, c’est le chiffre à obtenir sur le D20 d’attaque pour toucher un adversaire ayant une classe d’armure de valeur 0. Mais l’auteur ne ferme pas la porte à la modernité. ce qui est bien. En option, il propose aussi la règle de CA ascendante qui figure, par exemple, dans la Cinquième édition. Vous avez donc trois règles pour le combat :

  • La matrice pour toucher (celle d’origine)
  • Le Thac0
  • Le système avec la classe d’armure ascendante.

Nul doute que chacun y trouvera son bonheur.

Pour le reste, on reste dans la règle B/X standard.

Un mot sur cette accessibilité dont je parlais plus haut. Dans D&D, certains sorts peuvent être lancés en inversant leur effet. Dans la version B/X d’origine, rien de plus n’était précisé. Dans Old School Essentials, pour chaque sort ayant cette capacité, l’effet inversé est précisément décrit. Ce n’est qu’un exemple sur la volonté de rendre les règles compréhensibles pour tous. Et même pour un débutant.

QUE DIRE D’AUTRE ?

Les sujets couverts sont repartis en une vingtaine de chapitres :

  1. – Introduction (le je fantastique classique)
  2. – Personnages-joueurs
  3. – Classes de personnages
  4. – Avancement
  5. – Equipement
  6. – Véhicules et montures
  7. – Magie
  8. – Sorts de clercs
  9. – Sorts de magiciens
  10. – l’aventure (temps, poids, défis, tests, combat)
  11. – Employés (serviteurs / mercenaires)
  12. – Places fortes
  13. – Monstres
  14. – Tableaux de rencontre
  15. – Rencontres avec des PNJ
  16. – Jouer les aventures (rôle de l’arbitre, créer une ville, comment faire jouer etc. …)
  17. – Trésors
  18. – Objets magiques
  19. – Epées intelligentes
  20. – Notes de l’auteur (choix fait sur la réécriture des règles)
  21. – Index (différents index sur tableaux, sorts monstres et objets magiques)

Et, dans chaque chapitre, on retrouve cette volonté de présenter clairement les notions abordées.

Tout l’essentiel pour pouvoir organiser une partie en regroupé dans un seul volume. On trouve même le processus pour recruter des serviteurs / mercenaire et pour calculer leur solde, ou comment construire votre place forte. Toutes les clefs pour peupler un donjon, créer un environnement extérieur, une ville ou un village, sont fournies. Ainsi que pour garnir les coffres avec pléthore d’objets magiques.

Old School Essentials – Le grimoire des règles inclut également un bestiaire complet. Tout pour donner du fil à retordre à vos joueurs. En fait, il manque juste les règles de gestion de royaume et de combat de masse. Mais je ne pense pas qu’elles n’étaient présentes dans le B/X.

L’avis de G&P

Old School Essentials n’est pas un produit innovant comme Dungeon Crawl Classics. C’est du pur classique pur, sans fioriture. Alors, à s’adresse-t-il ? Aux nostalgiques des premières éditions, certes (c’est un must have pour tous les amoureux de D&D), mais pas que. En effet, OSE peut parfaitement s’adresser aux joueurs et meneurs débutants.

Parfois, je lis des questions du style : « quelle est la meilleure version de D&D pour initier les néophytes ? Et souvent, D&D5 arrive en tête des réponses. Hors, je pense qu’il faille considérer Old School Essentials comme une alternative très intéressante quand on pense à un produit d’initiation. Plus simple que D&D5, plus concis, OSE bénéficie d’une présentation claire des règles, d’une formulation compréhensible pour tous, d’une maquette exposant chaque thème en deux pages. Et le plus beau, c’est que ce livre de règles va vous permettre de jouer à tous les modules édités pour D&D ! Même ceux d’AD&D dont les règles sont très proches !

J’ai juste deux regrets : aucune aventure n’est proposée, et il n’y a pas de feuille de personnage vierge.

Très dubitatif au début, j’ai été assez conquis par cette évocation de l’ancien monde. Au final, je conseille vivement ce grimoire des règles, qui, pour seulement 39€ ouvre des années de jeu.

– Igor !

– Oui, maître ?..

– Ouvre les portes.

Merci de m’avoir suivi.

LA FICHE TECHNIQUE

OLD SCHOOL ESSENTIALS – LE GRIMOIRE DES RÈGLES

Rédaction: Gavin Norman
Illustration de couverture: Andrew Walter (édition standardà, Jeshields (édition spéciale)
Illustrations intérieures: Mustafa Bekir, Michael Clarke, Thomas Denmark, Per Gradin, Pauliina Hannuniemi, Mike Hill, Jon Hodgson, Tom Kilian, Kyle Latino, Emma Lazauski, Jethro Lentle, Mark Lyons, Sam Mameli, Alex Mayo, Bradley McDevitt, Penny Melgarejo, Peter Mullen, Diogo Nogueira, Thomas Novosel, Juan Ochoa, Stefan Poag, Olivia Politz, Sean Poppe, Spaghetti Quester, Rachel Quinlan, Matthew Ray, Luka Rejec, Peter Saga, Audre Schutte, Johannes Stahl, Del Teigeler, Andrew Walter, Julee Wolke.
Traduction: Eric Nieudan, Sébastien Haller, Stéphane Alimi
Edition: 500 Nuances de Geek
Matériel: livre de 300 pages format 15×21 à couverture rigide
Prix: 38,00€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.