Quand même les dragons subissent la crise du COVID

Dragons, le jeu de rôle, ce n’est pas rien. C’est une campagne de financement qui a récolté sur Ulule près de 135 000€ pour plus de 2000 contributeurs. Une paille! Il s’agit ici d’un grand projet, exploitant le plus célèbre des systèmes (l’OGL/SRD de la 5e), et qui compte parmi les plus ambitieux dans le domaine du jeu de rôle de création française. Et assurément l’un des plus séduisants pour ce qui concerne les produits exploitant le SRD 5e (avec son “rival” Héros & dragons des éditions Black Book).

Hors, depuis 2016 les contributeurs attendent leurs pledge! Vous me direz, un délai aussi long n’est pas exceptionnel. Il est rare, certes, mais Dragons, le jeu de rôle n’est pas le seul produit issu d’une campagne de financement dont les envois se font attendre. C’était le cas avant la crise du COVID, ça l’est encore plus aujourd’hui. Mais, Studio Agate l’avoue ici, cette situation met carrément le studio en danger. En effet, l’éditeur a décidé de faire preuve d’une belle transparence en communiquant sur le sujet et, surtout, en restant fidèle à sa politique, en sondant l’opinion de “ceux qui lui permettent d’exister”.

Dans ce communiqué qui a été envoyé à tous les contributeurs et qui s’achève par un sondage, Studio Agate expose ses difficultés de trésorerie, qui sont, en grande partie, les conséquences de l’envolée des tarifs de transport maritime, de l’augmentation du prix du papier et des nouveaux délais de fabrication imposés par la Chine. Pour ce qui est de ce dernier élément, dans le cas de Studio Agate, cela ne concerne que la fabrication des accessoires (les livres sont fabriqués en Europe).

Au-delà de ce problème qui ne met dans la galère que les 2000 contributeurs de Dragon, le jeu de rôle et Studio Agate (qui fait ici preuve d’une clarté dont beaucoup devraient s’inspirer) le communiqué de l’éditeur se fait témoignage d’un problème majeur qui touche la quasi totalité de l’industrie du jeu occidentale. Un constat qui peut que nous encourager tous à réfléchir sur cette situation délicate où la majorité des produits ludiques sont fabriqués, certes à moindre coût, en Chine, avec des délais et des prix de livraison qui ne cessent d’augmenter. Une situation qui met nos entreprises dans des positions de vulnérabilité et de dépendance et qui s’avèrent périlleuses pour l”ensemble de notre économie (éditeurs, auteurs, boutiques…). Et ne négligeons pas l’impact écologique du transport de ces produits fabriqués à l’autre bout du monde. Bref, à méditer.

Dans tous les cas, tout l’ensemble de la rédaction de G&P souhaite que Studio Agate, qui est un éditeur que nous apprécions particulièrement, se tire prestement et sans dommage de ce mauvais pas et que les contributeurs se verront récompensés de leur patience (et peut-être de leurs efforts supplémentaires) en ayant bientôt la grande satisfaction de recevoir leurs colis si longtemps désirés.

Si vous souhaitez consulter le communiqué de Studio Agate, cliquez ici.

DRAGONS, LE JEU DE RÔLE SUR GUERRE & PLOMB

Share:
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments