Subabysse: modifications dans la campagne Game On Tabletop

Quelques changements de paliers (avec notamment une baisse de l’objectif désormais fixé à 6 000€) ont été effectués sur la campagne Subabysse animée par Napalm Édition sur Game On Tabletop. Oui, d’accord, mais Subabysse, kezako?

Si vous êtes un vieux briscard du jeu de rôle, vous n’êtes pas sans connaitre Subabysse, le jeu de rôle de Yan Bourget qui fête par cette campagne de financement du Game On Tabletop son 30ème anniversaire! Cette nouvelle édition bénéficie d’une remouture totale de la précédente édition (la huitième) parue chez les Ludopathes. Les anciens arpenteurs des océans subabyssiens trouveront dans cette édition « 30e anniversaire » un background enrichi, des ajouts de règles et d’équipements, des secrets révélés, de nouveaux scénarii… A noter que le système de jeu, malgré de nombreuses mises à jour, est compatible avec la précédente édition de Subabysse (qui comporte 5 scénarios différents de ceux proposés ici).

campaign image 3

Pour ceux qui ne connaitraient pas l’univers de Subabysse, il s’agit d’un jeu de rôle post-apocalyptique basé sur un univers aquatique. En voici une présentation par Yan Bourget:

Les hommes de Subabysse sont les héritiers d’un passé terrestre puni par les dieux des océans. Un colossal mur d’eau, la Grande Vague purificatrice, fut suivi d’un cataclysme mondial, une brutale montée des eaux d’environ 2000 mètres sur toute la surface du globe. Ainsi fut englouti le « monde des Infidèles ».

Ces êtres déracinés habitent les profondeurs des océans de leur planète, dans de superbes cités confinées sous de gigantesques dômes. Leurs nations et sociétés sous-marines, pour qui la surface est la promesse d’un enfer, ont coupé les ponts avec ce passé détesté.

Ils sont cernés de toutes parts, qu’ils en soient conscients ou non. Cernés par une surface hostile et par ces mêmes profondeurs qui le sont peut-être plus encore. Cernés par deux passés. D’un côté celui qu’on leur a appris à craindre, et dont ils ne gardent en mémoire que la colère des dieux, encore visible à la surface. D’un autre côté, un passé plus ancien que l’humain lui-même, et dont ils ignorent tout.

Cernés par des secrets multiples.

Le jeu est motorisé par le Système D5. Chaque personnage possède cinq caractéristiques : la Force Mentale, le Physique, l’Habileté, le Social et la Technique. Le score dans ces caractéristiques peut varier de 0 à 50%. Si à un quelconque moment une de ces caractéristiques descend à 0 ou en-dessous, le personnage est mort. De plus, une caractéristique ne peut en aucun cas dépasser 50% (sauf, peut-être, pour certaines créatures hors normes).

Les aptitudes dépendent de ces caractéristiques. Lorsqu’un personnage veut tenter une action dépendant d’une de ses aptitudes, le joueur doit réussir un jet sous (aptitude + caractéristique) avec 1D100. L’action est réussie si le résultat du D100 est inférieur ou égal à (aptitude + caractéristique). En revanche, si le score du D100 est supérieur, l’action se conclut par un échec. La progression du personnage se fait donc en augmentant les aptitudes et les caractéristiques (ce qui est plus difficile).

Lancer 1D100 correspond à entreprendre une action de difficulté normale ou moyenne. Pour représenter le fait que certaines actions sont plus ou moins faciles à effectuer, on appliquera un bonus ou un malus à l’action tentée. Ces modificateurs varient de +80% à -80% mais pas au-delà, quelle que soit la situation.

Cette nouvelle édition bénéficie de superbes illustrations et des magnifiques visuels de Marylin Mancini et d’Alexandre Durand.

Nicolas Lamberti

Nicolas Lamberti, journaliste et traducteur freelance, critique littéraire et réalisateur de télévision

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.