Champs de bataille XXXIV à l’Aghja

trophee sampieru corsu

Après une petite pose la semaine dernière, le Trophée Sampieru Corsu a repris son rythme de croisière avec pas moins de trois affrontements hier sur les règles DBA 3.0. La sensation est venue du côté de l’Asie Mineure – avec une rencontre une armée des cités Grecques et des Perses Séleucides, ou Yves a connu sa première défaite de la saison, Jean-Mathieu ayant eu moins de difficulté à gérer la présence d’une rivière au milieu du champ de bataille. Malgré la présence d’un fort cours d’eau, la défaite fut sèche: 3-0/3-0. Les deux autres combats ont vu la victoire de Johnathan sur Jérôme 2-1/4-0 (Nouveau Royaume d’Egypte contre Peuples de la Mer) et une bataille très disputée entre les armées Perses Achéménides Tardifs et les Carthaginois Tardifs de Yoann et Sébastien, qui s’est achevée sur un match nul (3-4/4-1).

A trois semaines des play-off, qui vont voir les quatre premiers du championnats s’affronter pour le premier titre de ce championnat, pas de changement dans les trois premiers, mais on peut signaler l’entrée de Yoann directement à la 4ème place, repoussant ainsi son adversaire du jour à la cinquième place. La dernière place qualificative risque d’être fort disputée en ce mois de mai.

Le classement iciLire la suite »Champs de bataille XXXIV à l’Aghja

Commands and Colors, histoire d’un coup de foudre

c&c

Lors de mon passage au dernier Festival International des Jeux de Cannes, je suis tombé sur de vieilles connaissances, à savoir quelques vieux grognards du club Jeux, Tu, Il, de Saint-Laurent du Var, qui animaient quelques tables de jeu d’Histoire, parallèlement à la compétition Flames of War qui se déroulait dans un autre espace. Pour l’occasion, entre quelques parties de Jugula, Saga ou King of War, les animateurs proposaient aux visiteurs des démonstrations sur Tactique (Batailles napoléoniennes) et The Great War (première guerre mondiale), deux jeux d’histoire ayant comme première caractéristique commune l’usage de terrains à hexagones. Tout cela évoquant en moi le doux souvenir d’Heroika, je me suis donc intéressé au système. Et franchement, j’ai été rapidement séduit !

Car le système Commands and Colors, dont sont issus les deux jeux précités, semble réunir tous les ingrédients qui composent un excellent produit d’appel mais aussi, porté à une dimension plus respectable que celle d’origine, un wargame apte séduire des joueurs expérimentés désirant passer une bonne soirée sans plonger dans des séances interminables. Il faut donc voir dans Commands and Colors bien autre chose que les produits grand public que sont Memoir’44 et Battlelore, qui exploitent le système de manière assez superficielle (quoique, si l’on prend en compte les extensions comme Overlord, Memoir’44 est loin d’être un produit inintéressant). Le jeu est finalement plus profond que l’on ne le pense. Il est dépendant de l’aléatoire, certes, mais aussi du bon usage que le joueur fait de ses cartes de commandement et de son habileté à maîtriser les coordinations interarmes.

Lire la suite »Commands and Colors, histoire d’un coup de foudre

Virée à Cannes: carnet de voyage d’un vulgaire wargamer

cannes 02

Après avoir raté les deux précédentes éditions, c’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé le Salon International du Jeu de Cannes. Cette fois-ci, n’étant plus mandaté par Scifi Universe et ne disposant donc pas du fameux sésame délivré aux professionnels du jeu et aux journalistes, c’est en qualité de simple visiteur que j’ai entrepris d’entrer dans ce sanctuaire ludique. Et force de dire que, cette année, cela n’a pas été de la tarte. Entre le climat exécrable et les dispositions de sécurité extrêmement renforcées, cela frôla même le calvaire. Une interminable file d’attente, composé en partie de familles avec des enfants en bas âge, soumis aux caprices de la pluie et du vent, se déroulait en effet, sans aucun abri, devant l’entrée du Palais et sur la Croisette. Autant dire que seuls les plus tenaces ont réussi à passer les épreuves de l’eau et de l’air qui, pour les moins chanceux, ont duré plus de deux heures le samedi après-midi. Seul le dimanche, où le temps fut un peu plus clément et la foule moins dense (la raison en est probablement les dégoûtés de la veille), fut tolérable.

Lire la suite »Virée à Cannes: carnet de voyage d’un vulgaire wargamer

Vae Victis n°125

vae victis 125

Avec près de la moitié de sa pagination consacrée au jeu d’Histoire à figurines, la rédaction de Vae Victis continue d’épouser les tendances. Pratiquant régulièrement ce hobby – et fan d’un certain éditeur britannique -, ce choix n’est pas pour me déplaire. En vedette de ce numéro 125, la présentation de la version française de Bolt Action, jeu édité par Warlord Games ayant pour thème la seconde guerre mondiale, qui s’annonce déjà comme un hit au regard du succès que connait la version originale. A travers une présentation bien argumentée et le compte-rendu d’un scénario test, Gregory Berva fait la lumière sur ce produit dont les qualités premières sont la rapidité de la prise en main, l’atmosphère fun, la versatilité et son aspect intuitif. Au détriment, force est de le dire, de la précision historique dans les capacités des unités et les divers armements.Lire la suite »Vae Victis n°125

Akrotiri (Filosofia – 2014)

4 etoiles

Akrotiri 01

Je n’avais pas encore traité sur ce blog d’une autre de mes passions, à savoir le jeu de plateau. Je franchis aujourd’hui le pas avec Akrotiri, un jeu de plateau pour deux joueurs ramené de mon escapade parisienne de la semaine dernière qui , inévitablement, se devait de faire un détour par L’œuf Cube, vénérable boutique spécialisée installée dans le quartier de Jussieu depuis la fin des années 70. J’ai un alibi car, avec ce jeu, je ne déborde pas trop du domaine exploré par l’Anspessade puisqu’il s’agit bien là d’exploration et d’antiquité. Encore que…

Oui, car le thème sur lequel est construit Akrotiri est plus qu’abstrait. Conçu par Jay Cormier et Sen-foong Lim, ce jeu édité en français par Filosolia est en fait un jeu de réflexion-stratégie à « l’allemande », comprenez qu’ici c’est le thème qui a été collé sur la mécanique et non l’inverse. En conséquence, il faut donc savoir que cette histoire d’exploration de la mer Egée à la recherche de temples enfouis Minoens n’est globalement ressentie que par la cosmétique du produit et sa ligne graphique. Deux éléments qui sont d’ailleurs plutôt réussis.Lire la suite »Akrotiri (Filosofia – 2014)