Mournblade- L’Île des Cités pourpres: la critique

Ahhhh, les Cités pourpres, ses marchands, ses explorateurs… et ses assassins!

Voyons ce que nous réserve cet ouvrage.

Pour ce qui est de l’objet, je dois dire que ce supplément de Mournblade, jeu de rôle de dark fantasy ayant pour décor le monde d’Elric, attire l’œil. Pas étonnant car je trouve sa couverture magnifique. Et pour ce qui est du contenu, la maquette est comme les autres livres de la gamme : aérée et lisible car non surchargée, et agrémentée de beaux crayonnés.

Pour le contenu, ce supplément débute par le chapitre

Le destin d’une île

On y apprend ici son histoire, depuis ses premiers habitants humains, des éleveurs de moutons côtoyant une étrange forteresse dressée en ces lieux depuis la nuit des temps, jusqu’à l’île aujourd’hui dirigée par ses deux suffètes et le Conseil des princes marchands. Parmi les faits majeurs: sa conquête et son occupation par les Melnibonéens, jusqu’à ce qu’ils la quitte pour la Cité qui rêve. C’est un chapitre très intéressant, qui nous en apprend beaucoup sur l’histoire de l’île et sur son évolution.

Les citées pourpres étant un peuple marchand, on passe aux

Clients, fournisseurs et concurrents

Dans ce chapitre, on passe en revue les relations des Pourpriens avec les différentes nations des Jeunes Royaumes comme Lormyr, Argimiliar, l’Orient Mystérieux, et ses ambassadeurs. La section est suffisamment bien détaillée pour vous permettre de bien comprendre comment se positionne l’ile dans le grand jeu des influences qui anime les royaumes.

Mais que ne serait un guide sans une description des différentes citées qui composent l’ile.

De l’agitation du rivage à la solitude des montagnes

Ce chapitre est consacré à la description des 9 cités de l’île.

  • Menii, la capitale
  • Utkel, le port nouveau
  • Gerasa, la ville des teinturiers
  • Mlrune, la ville des chantiers navals
  • Pelicia, le fief de la loi
  • Kariss, la villégiature de la noblesse
  • La Belle Zarinzia
  • Kummunami aux rouges falaises
  • Cesani, port aux poissons

Chacune avec ses particularismes, ses spécialités et sa culture. Les descriptions sont assez courtes, mais elles apportent l’essentiel pour bien comprendre le fonctionnement et l’organisation de chaque cité. Je regrette cependant ici un manque de cartes qui n’est compensé qu’en partie par de superbes illustrations. La forteresse du Soir, Ma-Ha-Kil-Agra, est également abordée. Cette antique forteresse a sauvé l’ile des démons de Pan-Tang il y a plus de 100 ans et, avant peu, elle aura encore un rôle à jouer.

Le chapitre suivant est

Amrit, le sanctuaire du père-océan

Il est une invitation dans le cœur de la religion ancestrale des habitants de l’ile. Une religion qui tombe lentement en désuétude au profit de Donblas. Un abandon progressif qui a pour origine un temple de la Loi à Menii, cela afin de favoriser le commerce avec des royaumes comme le Lormyr ou l’argimiliar. Les affaires sont les affaires. Certains disent que dans les profondeurs du sanctuaire d’Amrit, un rejeton de Pyaray est maintenu prisonnier depuis l’attaque de Pan-Tang.

Nous passons ensuite à un gros chapitre intitulé.

Luxe, prospérité et inégalités

Ce chapitre présente en détail les caractéristiques de la société pourprienne. Sa noblesse d’autrefois ne possède quasiment plus aucun pouvoir si ce n’est que quelques scories de privilège. En effet ce sont les grandes familles marchandes qui détiennent le pouvoir sur l’ile. Nous allons les découvrir ici. Elles sont au nombre de douze, chacune ayant un orgueil sans égal et une fortune incommensurable. Cette partie décrit le commerce de l’ile mais égalements ses richesses, ses arts… Mais aussi la mentalité de ses habitants.
Un très bon chapitre, très intéressant.

Les maîtres de l’ile

Avec cette partie, nous passons à la dimension politique de l’ile, avec ses deux suffètes, le Conseil des marchands… et un secret bien gardé. On y aborde les sujets de la garde du Conseil, des milices, des Seigneurs des mers. Mais l’on va aussi découvrir les deux guildes d’assassins. Des assassins engagés par des grandes familles qui n’ont cesse de tenter d’éliminer leurs adversaires. On est ici devant une société où l’assassinat et reconnu comme un acte d’utilité publique.

On terminera ce tour du propriétaire avec

Des cités entre Loi et Chaos

Ici sont présentées les influences de la Loi et du chaos. Bien que l’île penche plutôt vers le côté de la Loi, le Chaos n’est pas absent des Cités pourpres. Certaines grandes familles ont gardé de l’occupation des Melnibonéens une habitude de vénérer Arioch. Mais pas que. L’ouvrage se fini par un scenario assez conséquent d’une vingtaine de page. Je n’en parlerai pas ici pour ne pas spoiler.

L’avis de G&P

Pour moi ce troisième tome de l’encyclopédie des Jeunes royaumes est une franche réussite. L’Île des cités pourpres n’a jamais été aussi pleine de vie que dans cet ouvrage. La lecture est très agréable et fournit une multitude d’idées de scenario. Des idées appuyées par de nombreux petits encarts dans le texte. Pour ce qui de l’aspect négatif, je dois dire que j’aurais aimé voir plus de cartes concernant les cités. Enfin quand je dis plus, c’est au moins une car aucune des citées n’en bénéficie. Par contre j’apprécie les magnifiques crayonnés qui servent d’illustrations.

Bref, j’aime beaucoup et j’espère que la gamme continuera dans cette voie, avec d’aussi réussies futures présentations des différents royaumes.

LA FICHE TECHNIQUE

MOURNBLADE – L’ÎLE DES CITÉS POURPRES

Rédaction: Vincent BLANCHARD
Direction éditoriale: JAWAD & Ismaël SAURA
Design graphique: Gouven QUENTEL
Maquette: Agathe GASTALDI
Supervision graphique: Sébastien LHOTEL
Illustrations intérieures: Zahir AGHAKHANI, David CHAPOULET, Nicolas GUÉGUEN, Martin LEGAL, Olivier RUILLARD, Christope SWAL
Cartographie: Martin LEGAL
Illustrations de couverture: Borja PINDADO et Olivier RUILLARD
Éditeur(s): Département des Sombres Projets / TITAM FRANCE
Distributeur(s): Direct / Novalis Games
Matériel: Livre de 100 pages N&B format A4 à couverture rigide
Prix: 33,95€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.