Zweihänder, rencontre avec Guillaume Meistermann

Il y a peu, nous avons appris le choix d’Akileos, à qui l’on doit l’édition française de l’excellent Dungeon Crawl Classics (voir l’avis de G&P ici), de continuer son aventure dans le jeu de rôle. La société dirigée par Emmanuel Bouteille s’est en effet lancée dans la traduction de Zweihänder, un jeu de dark fantasy à excellente réputation et lauréat de plusieurs récompenses. Fortement intrigués par l’annonce de ce projet, nous avons pris contact avec Akileos et c’est Guillaume Meistermann, membre de l’équipe de traduction, qui a accepté gentiment de se plier à ce petit jeu de questions/ réponses.

G&P: Bonjour Guillaume, pour commencer, si tu pouvais te présenter à nos lecteurs. Ton cursus, ce qui t’a amené autour d’une table de jeu de rôle puis vers le travail créatif professionnel… La présentation habituelle, quoi.

Guillaume: Bonjour à toi, et bonjour aux lecteurs et aux lectrices de Guerre & Plomb. Pour faire bref, je suis rôliste depuis environ 25 ans, j’ai commencé avec Warhammer première édition, et j’ai scrupuleusement suivi chaque édition de Warhammer. Par la suite, je me suis intéressé et j’ai collectionné de nombreux jeux de rôle, et relativement récemment, je me suis tourné vers le mouvement OSR. J’ai rencontré il y a quelques années Mathieu Myskowski, illustrateur et créateur du JDR Les Terres de Matnak, pour lequel j’ai notamment écrit les règles de jeu. Par la suite, j’ai été amené à collaborer avec les éditions Akileos sur la traduction et la relecture de Dungeon Crawl classics. Je suis aussi, par ailleurs, directeur d’école maternelle.

G&P: Après Dungeon Crawl Classics, Akileos se lance donc dans l’édition française d’un nouveau jeu de rôle nommé Zweihänder. Que peux-tu nous dire sur l’univers de ce jeu ? Son thème ? Quels types de personnages peut-on incarner ?

Guillaume: Zweihänder, c’est d’abord le jeu d’un fan, d’un passionné. Son créateur, Daniel Fox, l’a d’abord élaboré comme un hack personnel de Warhammer, puis après l’avoir partagé sur le forum Strike-to-stun, le projet a pris de l’ampleur, s’est perfectionné au travers de nombreux play-tests, pour devenir un système original avec une forte identité.
Il s’agit d’un jeu de Dark Fantasy, « sombre et périlleux ». On y joue des personnages désespérés, pris dans des complots tortueux, dans une ambiance médiévale fantastique renaissante sans pitié. Tout est conçu pour vivre des aventures centrées sur les personnages, qui vont souffrir, être mutilés, devenir fous, muter, bref : ce n’est pas de tout repos. C’est aussi un jeu très stratégique, dans lequel on réfléchit à deux fois avant de tirer son arme. Les personnages peuvent y embrasser diverses professions, allant du courtisan au ratier, de l’abbé au spadassin. La magie est dangereuse, et les démons de l’Abysse n’attendent qu’un seul faux-pas pour réclamer votre âme.

On peut souligner aussi que le livre de base a gagné deux prix aux ENnies Awards en 2018, celui du “meilleur jeu” et du “produit de l’année”. Il s’agit d’une gamme de jeu ramassée, constituée essentiellement d’un livre de base de presque 700 pages pensé pour être “tout-en-un”, et d’un supplément proposant de nouvelles options de jeu, appelé Main Gauche.

G&P: Quel est sa motorisation ? Dans l’oreillette, l’on m’a soufflé qu’il s’agit là d’un bon vieux système de pourcentage à la Basic Role Playing, c’est le cas ?

Guillaume: Il s’agit en effet d’un jeu utilisant le D100 et un système de pourcentages, mais la comparaison s’arrête là. Les règles de base sont à la fois classiques et efficaces.

Pour agir, les personnages effectuent des tests. Ils disposent pour cela des caractéristiques (de base 3D10+25), auxquelles s’ajoutent des rangs de compétence (jusqu’à +30). La difficulté de chaque test est fixée par le ou la MJ en fonction des circonstances, (entre -30 et +30), et vient s’additionner à la valeur précédente pour donner les chances finales de réussir un test. On lance alors 1D100 : si on obtient un résultat égal ou inférieur à ses chances finales, on réussit son action. Un double aux dés provoque un critique : échec critique si le test est échoué et réussite critique s’il est couronné de succès.

À cela s’ajoutent des talents, des traits, qui permettent parfois de donner un avantage (on inverse le dé des dizaines et des unités pour obtenir un meilleur résultat), ou de relancer les dés en cas d’échec. De nombreuses subtilités viennent se greffer, donnant un aspect très stratégique au jeu.
Je dirais que les règles de Zweihänder restent simples, reprennent des éléments assez classiques, en ajoutant une touche de modernité et d’ingéniosité. C’est un jeu très calibré et modulable, dont les nombreux outils servent directement le propos : corruption, tension, blessures, tout est pensé pour que le ressenti en jeu soit sombre, impitoyable.

G&P: L’équipe de traduction sera identique à celle de Dungeon Crawl Classics ? Et qu’en est-il des illustrations ?

Guillaume: Le noyau de l’équipe reste le même. Pour Dungeon Crawl Classics, le livre de base a été essentiellement traduit par Emmanuel Bouteille, le “boss” d’Akileos, qui s’est aussi occupé des deux premiers modules. En ce qui me concerne, j’ai traduit quelques chapitres du livre de base, et effectué la relecture de l’ensemble de la gamme VF, livre de base et modules. Sandy Julien a traduit lui aussi quelques chapitres du livre et de base et s’est chargé de tous les autres modules. Il continue d’ailleurs sur les prochains modules à paraître. Pour Zweihänder, on a échangé les rôles avec Emmanuel : je passe traducteur principal et lui relecteur. Nous sommes aussi aidés sur le projet par Corentin Théry.

Les illustrations intérieures du jeu sont toutes de Dejan Mandic, en noir et blanc, avec un style old school assumé. Elles sont très nombreuses, foisonnantes, et donnent une ambiance vraiment sombre au jeu, avec parfois une petite touche d’humour bienvenue. Les couvertures sont de Jussi Alarauhio. J’aime tout particulièrement celle de Main gauche, le supplément.

G&P: Quel sera son mode de financement ? Un passage en crowdfunding puis une sortie en boutiques et librairies, comme DCC ? Des dates ?

Guillaume: Nous passerons en effet par un financement participatif sur Gameontabletop. La date exacte sera donnée très prochainement, nous réglons actuellement les derniers détails du projet. Notre but est de proposer d’emblée tout le matériel de jeu disponible pour Zweihänder : le livre de base, son seul et unique supplément actuel, Main Gauche, et l’écran, nous tenions à ce que tout soit disponible immédiatement. Par la suite, comme DCC, le jeu sera disponible en boutique spécialisée et en librairie.

G&P: Merci Guillaume, et bonne chance pour ce nouveau projet

QUELQUES INFOS SUR LA VERSION ORIGINALE

ZWEIHÄNDER RPG est un jeu de rôle de Daniel D. FOX et Tanner YEA
Les illustrations sont l’oeuvre de Jussi ALARAUHIO pour la couverture et de Dejan MANDIC pour les illustrations intérieures
Le jeu de rôle est édité par GRIM & PERILOUS STUDIOS
Le livre de règles (ZWEIHANDER REVISED CORE RULEBOOK) est un ouvrage de 688 pages N&B à couverture rigide. Il contient tout le nécéssaire pour les joueurs et le meneur de jeu.
Le supplément MAIN GAUCHE est un livre de 360 pages N&B à couverture rigide. On y trouve de nombreuses règles additionnelles.
Un manuel du joueur (PLAYER’S HANDBOOK) est également disponible. Il s’agit d’un livre de 384 pages N&B à couverture rigide qui inclut toutes les règles de création de personnages.
DARK ASTRAL est un supplément un peu particulier puisqu’il projette Zweihänder dans un setting de Science-fantasy qui tire son inspiration de l’univers du Dune de Jadorowski.
Il existe un écran pour le maître de jeu qui n’est disponible qu’en format électronique, il est accompagné d’un livret de 6 pages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.